REGLEAU - Renforcement de la gouvernance locale de l’eau et de l’assainissement


Ce projet vise à renforcer les capacités de six communes d’Haïti afin qu'elles puissent fournir des services d'eau potable et d'assainissement résilients aus risques et catastrophes à la population. En vue de la fin de la coopération bilatérale de la Suisse en Haïti, la phase II consolide et met à l'échelle les acquis de la première phase et intègre des approches du projet direct humanitaire « Réduction des Risques de Catastrophes Naturelles ».

Pays/région Thème Période Budget
Haïti
Changement climatique & environnement
Governance

Réduction des risques de catastrophes
Décentralisation
01.04.2023 - 31.07.2025
CHF  4’550’000
Contexte L’accès à l’eau potable et à l’assainissement (EPA) fait partie des droits humains, des objectifs pour le développement durable et est un élément important dans la lutte contre des maladies comme le choléra. En Haïti, dans un contexte sécuritaire fragile et de resurgence de choléra, 1 personne sur 3 n’a pas accès à l’eau potable. Nombreux systèmes d’approvisionnement en eau potable sont non fonctionnels faute d’une gouvernance effective couplée aux effets répétés des catastrophes naturelles. L’offre des services est marquée par des disparités entre milieu rural et urbain, une faible gouvernance de proximité et un faible appui financier de l’Etat central aux mairies. La maîtrise d’ouvrage, approche innovante promue par le projet REGLEAU, financé par le crédit cadre Sud, dont les résultats de la phase 1 sont prometteurs, offre à la Suisse, lors et après sa sortie de la coopération bilatérale en Haïti, prévue pour la fin 2023, une valeur ajoutée pour améliorer la gouvernance du secteur. Elle lui permet d’intégrer et de consolider les approches expérimentées pendant deux phases par le projet direct humanitaire « Réduction des risques de Catastrophes Naturelles » (RRC), financé par le crédit cadre humanitaire. La consolidation des résultats des deux projets, avec un accent sur la résilience aux catastrophes s’inscrit dans une approche nexus lors de la phase de la clôture du programme de coopération bilatérale Suisse et la transition vers un programme nexus financé par le crédit cadre humanitaire.
Objectifs Les communes (en tant que maîtres d’ouvrages) fournissent à leurs communautés des services en eau potable et assainissement résilients contribuant ainsi à l’amélioration des conditions de vie et renforçant la légitimité de l’État au niveau local.
Groupes cibles

Cibles directes : 11’000 usagers-ères avec un nouvel accès à l’eau potable et 3’000 avec un nouvel accès à l’assainissement.

Groupes cibles indirectes : ensemble des usagers-ères des services EPA gérés par les communes obtenant un service de meilleure qualité.

Acteurs renforcés : communes, office régional de l’eau potable et d’assainissement (OREPA) Sud, secteur privé, société civile (associations d’usagersères, OCB femmes).

Effets à moyen terme

Effet 1 (gouvernance locale et maîtrise d’ouvrage EPA):

Les acteurs de la gouvernance locale exécutent leurs fonctions liées à la fourniture des services EPA.

Effet 2 (environnement favorable):

Les acteurs nationaux liés à la décentralisation du secteur EPA appuient la maitrise d’ouvrage communale à travers leurs fonctions de planification stratégique, de régulation et de contrôle de manière harmonisée.

Effet 3 (service résilient):

Le service EPA est fourni en tenant compte des risques naturels et de la protection de la ressource.

Résultats

Principaux résultats attendus:  

-    Des ouvrages d’eau intégrant les mesures de mitigation des risques/aléas climatiques sont construits;

-    Les autorités locales prennent des mesures de préparation aux urgences et interviennent au besoin;

-    Des mesures sont prises pour la protection de la ressource et la recharge des nappes souterraines, etc. assurant service durable et de qualité;

-    Les organisations communautaires de base (OCB) femmes sont mises en capacité pour assumer leurs fonctions dans la fourniture des services EPA de manière transparente, équitable et durable; 

-    Des espaces de concertation et de redevabilité entre les acteurs de la gouvernance locale sont fonctionnels;

-    Le dialogue politique (sectoriel) permet d’élargir le soutien et d’harmoniser les approches par rapport à la décentralisation du secteur;

-    Les approches et apprentissages sont documentés, capitalisés et partagés.


Principaux résultats antérieurs:  

-    6 communes initiées à la maitrise d’ouvrage EPA dont 4 dotées d’une unité EPA, bras opérationnel de la maîtrise d’ouvrages;

-    7 associations d’usagers-ères surveillant la qualité du service montées et des opérateurs-trices professionnels-les gérant ces réseaux en place;

-    7 SAEP et 10 points d’eau réhabilités offrant l’accès à l’eau potable au moins 19'000 personnes;

-    10 blocs sanitaires réhabilités (9 écoles, 1 marché public) offrant l’accès à l’assainissement à 5'500 usagers-ères et campagnes de fin de défécation à l’air libre conduites dans 29 localités.

Résultats RRC :

-    Cartographies de risques/aléas naturels naturels suivies de mesures de mitigation dont certaines dans la protection des sources dans 3 communes du REGLEAU;

-    44 spécialistes d’institutions nationales formés dont 14 appuient les communes à intégrer les risques dans des processus municipaux;

-    11 structures locales de préparation et de réponse aux urgences fonctionnelles dans 3 communes du REGLEAU.

Lessons apprises :

Dans le domaine EPA, il a été constaté que la maîtrise d’ouvrages par les communes renforce la légitimité et le leadership des mairies dans la réponse aux urgences, leurs relations avec les autres acteurs et apaise les tensions entre eux. Elle renforce aussi l’appropriation locale et la durabilité des services EPA.

Dans le domaine de la RRC, il a été constaté que la connaissance des dangers naturels par les communes et leurs capacités développées augmentent leurs intérêts d’intégrer les risques naturels dans le secteur EPA (planification et réalisation des ouvrages, protection des sources).


Direction/office fédéral responsable DDC
Partenaire de projet Partenaire contractuel
Secteur privé
Organisation suisse à but non lucratif
  • HELVETAS Swiss Intercooperation
  • Sectreur privé étranger Sud/Est


Autres partenaires
HELVETAS Swiss Intercooperation
Coordination avec d'autres projets et acteurs

Externe : autorités nationales (DINEPA, OREPA), groupe sectoriel eau et assainissement dont Banque Mondiale, USAID, BID, UNICEF, plateforme des ONG (PEPA)

Interne DDC : Projet RRC - Réduction des risques de Catastrophes Naturelles

Budget Phase en cours Budget de la Suisse CHF    4’550’000 Budget suisse déjà attribué CHF    1’500’000
Phases du projet Phase 2 01.04.2023 - 31.07.2025   (Phase en cours) Phase 1 01.10.2016 - 31.10.2023   (Completed)