Renforcement de la cohésion sociale et de la résilience des populations dans la region de Ménaka

Projet terminé

Après la signature d'un accord de paix entre les groupes d'oppositionj armés et le gouvernement du Mali, et en dépit d'un contexte sécuritaire dtendu, un retour progressif des populations déplacées se fait remarqué. Dace à la défradation des conditions de vie et des moyens d'existence liée aux aléas climatiwues et au conflit, la capacité de résilience des populations d'est beaucoup affaiblie. Ce projet, dans sa deuxième phase, vise à renforcer les capacités des acteurs locaux à mieux prévenir et gérer les conflits communautaires, et adopter des stratégies de résilience face aux crises. 

Pays/région Thème Période Budget
Mali
Conflit & fragilité
Aide humanitaire & RRC
Conflict prevention and transformation
Prévention des conflits
Aide alimentaire d'urgence
01.06.2016 - 31.08.2017
CHF 640'000
Contexte

Malgré la persistance des conflits inter- et intracommunautraires, et un accès limité des organisations humanitaires, on note des retours de populations déplacées. En effet, en janvier 2016, on dénombrait 174'917 personnes déplacées retournées dans la région de Gao, dont 45'455 dans la région de Ménaka, nouvellement établit en mars 2016, et 19'450 rapatriés dans la même région. Et face à ces vagues de retour, les infrastructures socio sanitaires déjà affaivlies, et de plus en plus sollicitées, n'arrivent plus à répondre au besoin des populations. Cette situation vient s'ajouter aux tensions inter- et intracommunautaires déjà existantes dont les causes sont liées aux statuts de certaines communautés, aux ressources naturelles (pâturage, les marres, etc.). Comme conséquence, on note une nette dégradation des relations communautaires et une fragilisation de la cohésion sociale.

Le Mali, fait face à une situation d'insécurité alimentaire chronique dans certaines régions, avec des taux élevés de malnutrition  depuis plusieurs années dans certaines régions. Fruit d'une pauvreté chronique, la non-cohésion et de la faiblesse des services de base, cette vulnérabilité a été accentuée par les aléas climatiques et le conflit qui ont marqué les régions du nord. Les successions de crises multiples ont contribué à la dégradation progressive des moyens d'existence des populations, réduisant ainsi leur capacité de résilience.

Les cinq communes de la région de Ménaka affichent un niveau d'insécurité alimentaire inquétant et en hausse : en mars 2015, 17% de la population de la région était en phase 2 d'insécurité alimentaire, et 4 en phase 3 (crise). en août 2015, ils étaient 25% en phase 2 et 5% en phase 3. Si le taux de l'insécurité alimentaire (Phase 2 et 3) a baissé à 19% contre 22, par contre la phase critique (3) est passé de 4% en août 2015 à plus de 9% en mars 2016. De même, la situation nutritionnelle reste préoccupante : selon les données récoltées par OCHA, le taux de malnutrition aigüe sévère était de 2% dans la région de Gao (seuil d'urgence pour l'OMS).

Ainsi, ce projet vise à : (i) renforcer les compétences des acteurs locaux de la cohésion sociale et (ii) autonomiser les populations vulnérables à travers le renforcement de leur capacité de résilience. 

Objectifs

Contribuer à la mitigation des risques de vonflit inter- et intracommunautaires à travers des approches fédératives de cohésion sociale et de résilience dans la région de Ménaka. 

Groupes cibles
  • Populations vulnérables
  • Populations déplacées retournées
  • Leaders communautaires
  • Autorités locales
  • Groupement de femmes et de jeunes

11'000 personnes (déplacées et hôtes) ciblées directement

Objectif 1 : 750 personnes

Objectif 2 : 10'000 personnes (60'000 si on considère que l'ensemble du ménage bénéficie des activités)

Objectif 3: 100 personnes 

Effets à moyen terme
  • Protection : Les acteurs locaux de la région de Ménaka ont une meilleure compréhension des crises et des conflits sociaux et s'impliquent dans leur résolution.
  • Résilience : Les populations vulnérables de Ménaka améliorent leur sécurité alimentaire à travers un accès accru aux moyens d'existence et de renforcement de capacité.
  • Mutualisation d'expérience : Les acteurs humanitaires contribuent au renforcement des acteurs locaux à la prévention des crises et des conflits et qu'ils puissent répondre de manière adaptée en cas d'urgence grâce à une meilleure connaissance du contexte et au renforcement de leurs capacités. 
Résultats

Principaux résultats attendus:  

  • La cohésion sociale inter- et intracommunautaire est renforcée grâce à l'inégration des communautés et la diffudion de messages de sensibilisation.
  • Les structures de gestion des conflits communautaires et ses membres sont renforcés.
  • Les capacités des locaux sont renforcées et permettent d'appuyer et de gérer efficacement le retour des réfugiés maliens.
  • Les moyens d'existence des ménages vulnérables du cercle de Ménaka sont relancés et renforcés.
  • L'activité économique des jeunes vulnéralbes du cerle de Ménaka est relancée grâce aux renforcement de leurs capacités techniques.
  • Les ménages vulnérables contribuent au renforcement des infrastructures communautaires à travers des activités de cash for work.
  • Les capacités des organisation locales sur le terrain sont renforcées en matière de cohésion sociale, et de résilience.
  • La coordination et la collecte de données dans le domaine de la sécurité alimentaire et du relèvement sont améliorées. 


Principaux résultats antérieurs:  

  • Plus de 7'000 ménages ont améliorés leurs revenus et leurs conditions de vie (nutrition, accès aux services sociaux) grâce à des actions de recapitalisation en petit bétail, des appuis au maraîchage, des distributions et des vouchers alimentaires, des transferts monétaires, et des "Cash for Work".
  • Plus de 205 leaders communautaires de Ménaka ont améliorés leur gestion des conflits et jouent un rôle important dans les médiations inter- et intracommunautaires, grâce au renforcement de leur capacités en gestion et prévention des conflits. 


Direction/office fédéral responsable DDC
Crédit Aide humanitaire
Partenaire de projet Partenaire contractuel
ONG internationale ou étrangère
  • Agence d’aide à la coopération technique et au développement


Autres partenaires

OFDA 

Coordination avec d'autres projets et acteurs
  • Les Ministère de l'Action Humanitaire, de Reconciliation, du Développement Rural
  • Cluster Sécurité Alimentaire et Proteciton, OIM, HCR, CICR, PAM
  • Autorités locales, leaders communautaires, Collectivités décentralisées
  • Groupement des Femmes, des jeunes
  • Demeso, Commission vérité justice Réconsiliation (CVJR), Direction National Développement Social (DNDS) 
Budget Phase en cours Budget de la Suisse CHF   640'000 Budget suisse déjà attribué CHF   640'000 Projet total depuis la première phase Budget de la Suisse CHF  900'000 Budget y compris partenaires de projet CHF  3'080'000
Phases du projet

Phase 1 01.06.2016 - 31.08.2017   (Completed)