Des plombiers ukrainiens mieux formés

Projet terminé
Dans un atelier, deux plombiers coupent un tube à l'aide d'une machine.
Sept enseignants en écoles professionnelles, issus de différentes villes, ont pris part à une formation dans les locaux de Geberit à Kiev en décembre 2015. © Geberit

Développé en collaboration avec l’entreprise Geberit, ce partenariat public-privé vise à améliorer la formation professionnelle dans le domaine des techniques sanitaires en Ukraine, ce qui permettra un accès facilité des jeunes plombiers à l’emploi. Pour ce faire, un nouveau modèle de formation, plus axé sur la pratique et les besoins du marché, sera développé et testé dans des écoles pilotes, avant d’être répliqué à l’ensemble du pays avec le soutien du Ministère de l’Education.

Pays/région Thème Période Budget
Ukraine
Eau
Formation professionelle
Autre
Eau potable et Services d'assainissement de base (WASH) (til 2016)
Formation professionnelle
Secteur non spécifié
01.07.2014 - 31.07.2018
CHF 400'000

La qualité du système de formation professionnelle en Ukraine se situe en-dessous des standards internationaux. Par conséquent, le secteur privé, en pleine croissance, est confronté à une pénurie de main d’œuvre qualifiée dans plusieurs domaines alors qu’il doit pouvoir être compétitif sur le marché européen et se conformer à ses standards,

Plusieurs entreprises se sont plaintes du manque de qualifications des employés. Pour y pallier, nombre d’entre elles organisent elles-mêmes un programme de formation pour leurs nouveaux employés. C’est par exemple le cas de l’entreprise suisse Geberit, leader européen dans le domaine des techniques sanitaires et active en Ukraine depuis de nombreuses années.

Situation win-win

Geberit s’est toutefois rendu compte que son propre programme de formation ne suffisait pas et qu’il était nécessaire d’améliorer la qualité de la formation professionnelle dans le domaine des techniques sanitaires de manière plus large et plus durable. En effet, en Ukraine, dans le domaine sanitaire, la formation professionnelle est obsolète, n’ayant connu aucune évolution ni adaptation depuis 20 ans. Les nouvelles normes et standards européens ne sont pas connus des plombiers locaux et ne sont pas enseignés, alors que le secteur de la plomberie a connu d’importantes mutations et de profonds changements technologiques ces dernières années.

Geberit a donc pris contact avec la DDC et ensemble ils ont développé ce partenariat public-privé afin d’améliorer formation professionnelle dans le domaine des techniques sanitaires. L’ONG ukrainienne GURT, chargée de sa mise en œuvre, met en outre son expérience dans le domaine de la formation professionnelle au service du projet.

Six écoles pilotes

Un des objectifs du projet consiste à élaborer une nouvelle formation de trois ans pour les plombiers qui doit être agrée par le Ministère de l’Education. Il est ensuite prévu d’introduire ce nouveau curriculum dans six écoles professionnelles pilotes situées dans l’ensemble du pays, y compris à l’est.

Pour ce faire, d’une part des manuels de formation et divers ouvrages pédagogiques dans le domaine de la plomberie moderne seront créés. Ces derniers seront basés sur le nouveau curriculum et intègreront également des exemples internationaux. D’autre part, des équipes d’éducateurs seront formées et familiarisées avec les nouvelles normes et approches de la plomberie moderne afin qu’ils soient capables de transmettre ces connaissances aux étudiants.

Finalement, les écoles seront rénovées et munies d’équipements et de matériel moderne afin que les étudiants puissent y exercer leurs compétences pratiques. Les équipements seront mis à disposition par Geberit.

De meilleures chances sur le marché du travail

Plus généralement, l’objectif du projet est d’assurer qu’après les 3 ans de formation, ces nouveaux professionnels aient les compétences nécessaires pour trouver rapidement un emploi satisfaisant, le chômage des jeunes étant un mal endémique caractérisant l’économie ukrainienne d’aujourd’hui.

Afin que cet effort ait un impact national, l’ambition ultime du projet est que, à terme, cette nouvelle formation agrée par le Ministère de l’Education soit répliquée dans l’ensemble du pays.