Routes Migratoires Afrique Ouest et Nord


Le projet « Enfants et Jeunes sur les Routes Migratoires de l’Afrique de l’Ouest et du Nord» contribue dans 5 pays pilotes à la protection des enfants et jeunes migrants face aux risques d’abus, et à l’insertion socio-économique. Le projet (1) propose une prise en charge et un accompagnement direct pour 11’500 bénéficiaires selon leurs besoins, (2) contribue à l’amélioration des lois et systèmes nationaux et régionaux de prise en charge légale, psychologique et éducative, et (3) facilite des opportunités d’éducation de base et d’insertion.

Land/Region Thema Periode Budget
Afrika
Migration
Menschenrechte
Bildung
Migration allgemein (entwicklungspolitische Aspekte und Partnerschaften)
Menschenrechte (inkl. Frauenrechte)
Alltagsfähigkeiten
20.01.2020 - 31.03.2025
CHF  23’438’691
Hintergrund En Afrique de l’Ouest et du Nord , plus de la moitié de la population a moins de 24 ans. Environ 40% de ces jeunes aurait un projet de migration. Sur une estimation de 40-45 millions de migrants sur les routes migratoires de la sous-région, 5 millions seraient des enfants et jeunes dont près de 50% de filles et de femmes. Cette mobilité est expliquée par des causes diverses comme la pauvreté extrême, la volonté d’accéder à une offre éducative de qualité, la recherche d’opportunités, la fuite des violences, l’instabilité politique ou liée aux conflits et problèmes environnementaux, les traditions familiales ou sociales de migration, ou tout simplement la quête d’un mieux-être. Les filles et jeunes femmes sont de plus en plus incitées à migrer en raison d’inégalités et de discriminations liés au genre qui peuvent être présentes dans leurs communautés d’origine. La pandémie du COVID-19 a joué un rôle aggravant de la situation économique et sanitaire dans les pays d’origine et de transit et a augmenté aussi les risques liés à la vulnérabilité sur les routes migratoires. La présence et le niveau de sophistication accrue des organisations criminelles responsables de la traite des êtres humains, des abus sexuels et du travail forcé agissent comme facteurs aggravants des problèmes des enfants et jeunes migrants. Ces derniers peuvent se trouver dans des situations de vulnérabilité souvent complexes, qui les rendent plus inclinés face à l’orientation vers l’extrémisme violent et la radicalisation. L’avantage comparatif de la Suisse réside dans sa forte présence dans la région ainsi que son engagement autour de projets humanitaires et de développement axés sur la migration des jeunes et le plaidoyer politique. 
Ziele Les pays en Afrique de l’Ouest et du Nord (Tunisie, Maroc, Mali, Guinée, et Niger) disposent et appliquent un cadre normatif et institutionnel afin d’assurer aux enfants et aux jeunes migrants la protection, l’accès à l’éducation de base et à la formation en vue d’améliorer leurs chances et opportunités pour une vie digne.
Zielgruppen

·  Les filles et les garçons migrants de 0 à 17 ans accompagnés et non accompagnés ainsi que les jeunes en mobilité de 18 à 24 ans qui se trouvent dans les cinq pays pilotes

·  Les communautés hôtes locales

·  Les détenteurs d’obligations et services techniques étatiques (niveau local, national, régional) des 5 pays pilotes.

·  Les acteurs formels et non-formels au niveau régional et les centres de formation et acteurs de la recherche,

·  Les Organisations Internationales et ONGs internationales, les OSC et le secteur privé

Indirects

· Plus de 5 millions de EJM qui bénéficieront à terme d’une meilleure gouvernance de la migration et la prise en compte de leurs besoins spécifiques.

- Les gouvernements des autres pays de la sous-région

Mittelfristige Wirkungen

1) Les droits des enfants et des jeunes en mobilité sont mieux respectés et protégés ; ils ont accès à une éducation de qualité et disposent des compétences et des capacités qui leur permettent d’améliorer leurs chances et opportunités pour une vie en dignité.

2) Les systèmes et organisations nationaux, transnationaux et régionaux sont renforcés pour offrir une meilleure protection, éducation et intégration socioéconomique aux enfants et aux jeunes en mobilité.

3) Les lois et les stratégies nationales et régionales sont inclusives et sont basées sur les droits de l’enfant; elles tiennent compte des besoins des enfants et des jeunes en mobilité à travers des protocoles de prise en charge personnalisés.

4) La Suisse se profile en matière de droits des enfants et des jeunes en mobilité et promeut ces droits auprès des Etats, instances de coordination et de gouvernance et des organisations partenaires.

Resultate

Erwartete Resultate:  

La phase préparatoire du projet a permis d’identifier des zones prioritaires d’action dans les cinq pays pilotes et de réaliser des études et des consultations pour définir les priorités thématiques dans chaque pays tout en facilitant la création de synergies et de collaborations éventuelles au niveau régional. Ces études ont aussi permis une compréhension des dynamiques de mobilité et en particulier par rapport à la féminisation de la migration.

Les enfants et jeunes migrants présentent ainsi une forte diversité couvrant un large éventail de motivations, de pays de provenance, de besoins et de risques encourus en fonction de l’âge, du sexe, de l’orientation et de l’identité sexuelle, de la situation administrative ou encore du fait d’être accompagné ou non.

D’autre part, l’application effective des standards internationaux rencontre des défis dans leur mise en œuvre législative et institutionnelle. Les études ont soulevé cependant l’absence générale de stratégies/politiques nationales articulant les différentes politiques sectorielles ainsi que les mécanismes de coordination permettant de répondre aux besoins spécifiques des EJM. En effet, les droits fondamentaux des enfants et jeunes migrants  ne sont pas respectés par les Etats tout au long de la route. D’autre part, ces Etats ont tendance à déléguer leurs tâches en matière de prise en charge de migrants à des organisations nationales et internationales ainsi qu’aux agences onusiennes. Une forte charge repose aussi sur les communautés locales hôtes qui doivent gérer les problèmes multiformes liés à la présence de ces enfants et jeunes migrants.


Resultate von früheren Phasen:  

La phase préparatoire du projet a permis d’identifier des zones prioritaires d’action dans les cinq pays pilotes et de réaliser des études et des consultations pour définir les priorités thématiques dans chaque pays tout en facilitant la création de synergies et de collaborations éventuelles au niveau régional. Ces études ont aussi permis une compréhension des dynamiques de mobilité et en particulier par rapport à la féminisation de la migration.

Les enfants et jeunes migrants présentent ainsi une forte diversité couvrant un large éventail de motivations, de pays de provenance, de besoins et de risques encourus en fonction de l’âge, du sexe, de l’orientation et de l’identité sexuelle, de la situation administrative ou encore du fait d’être accompagné ou non.

D’autre part, l’application effective des standards internationaux rencontre des défis dans leur mise en œuvre législative et institutionnelle. Les études ont soulevé cependant l’absence générale de stratégies/politiques nationales articulant les différentes politiques sectorielles ainsi que les mécanismes de coordination permettant de répondre aux besoins spécifiques des EJM. En effet, les droits fondamentaux des enfants et jeunes migrants  ne sont pas respectés par les Etats tout au long de la route. D’autre part, ces Etats ont tendance à déléguer leurs tâches en matière de prise en charge de migrants à des organisations nationales et internationales ainsi qu’aux agences onusiennes. Une forte charge repose aussi sur les communautés locales hôtes qui doivent gérer les problèmes multiformes liés à la présence de ces enfants et jeunes migrants.


Verantwortliche Direktion/Bundesamt DEZA
Kreditbereich Entwicklungszusammenarbeit
Projektpartner Vertragspartner
Internationale oder ausländische NGO
Privatsektor
Schweizerische Non-Profit-Organisation
  • Andere internationale oder ausländische NGO Norden
  • Andere Schweizer Non-Profit Organisation
  • Ausländischer Privatsektor Norden
  • Ausländischer Privatsektor Süden/Osten


Koordination mit anderen Projekten und Akteuren Le projet vise à créer des synergies avec d’autres projets nationaux et régionaux financés par la Suisse (GPMD, SEM, DPDH, CS et AH) dans la région y compris avec le projet régional sur les routes migratoires en Afrique de l’Est. Les synergies les plus pertinentes concernent la gestion décentralisée de la migration et le plaidoyer politique.
Budget Laufende Phase Schweizer Beitrag CHF    23’438’691 Bereits ausgegebenes Schweizer Budget CHF    4’769’578