Programme d’appui à la décentralisation de l’éducation, PADE


Dans un contexte d’insécurité, où plusieurs écoles sont fermées au centre et au nord du Mali, offrir une éducation de base de qualité, équitable et inclusive pour tous, est l’objectif du programme d’appui à la décentralisation de l’éducation. Avec les collectivités, les services techniques et les communautés des régions de Mopti, Tombouctou et Sikasso, cette dernière phase du programme vise à consolider les acquis des phases précédentes et permettre à plus de 700'000 enfants d’accéder à l’école.

Región/País Tema Período Presupuesto
Mali
Educación
Primary education
Política de educación
01.02.2018 - 31.01.2022
CHF 9'900'000
Contexto Le Mali vit depuis 2012 une situation de crise qui compromet l’accès à l’éducation à des milliers d’enfants au nord et au centre du pays. Elle a provoqué la dégradation et la destruction des infrastructures et équipements scolaires. Elle a aussi exacerbé les problèmes de pénurie d’enseignants et accentué les difficultés liées à leur gestion. Environ 340'000 enfants n’ont pas accès à l’éducation du fait de la crise (OCHA 2016). Enfin, à la fin de l’année scolaire 2016/2017 près de 300 écoles étaient fermées à Mopti soit 55% des écoles fermées au Mali - et 59 écoles à Tombouctou. Ces conséquences, loin d’être exhaustives, nécessitent des actions de longue haleine afin de réparer les dégâts immédiats causés au système éducatif et limiter les possibles répercussions dans le futur. Bien que le système éducatif malien ait connu des réformes sur l’amélioration de l’accès et la qualité des enseignements, la situation de l’école nécessite encore un appui conséquent pour l’amélioration de la qualité, de la gouvernance et de l’accès.
Objetivos Contribuer à l’amélioration de la qualité et à la gestion décentralisée d’une éducation de base équitable et inclusive au Mali.
Grupos destinarios

Les premiers bénéficiaires du programme sont les élèves/apprenants, les membres des comités de gestion scolaire, les collectivités territoriales à travers les commissions éducatives, les parents d'élèves, les enseignants et les services centraux et déconcentrés du Ministère de l’éducation nationale.

Les bénéficiaires secondaires sont les associations, coopératives et groupements de femmes.

Efectos a medio plazo
  1. Les collectivités territoriales des trois régions, de concert avec les services déconcentrés de l’éducation, gèrent une éducation de base de qualité, inclusive, et adaptée à leurs spécificités.
  2. Dans un environnement sûr et protecteur, les enfants du centre et nord du Mali accèdent à une éducation de base de qualité, pertinente, équitable et inclusive, prenant en compte les conflits.
  3. Les populations des zones affectées par la crise contribuent au renforcement de la cohésion sociale et à la prévention des conflits dans leurs localités.
  4. Le Ministère de l’éducation nationale intègre les alternatives éducatives développées par les phases antérieures du PADE dans son plan de développement de l’éducation et de la formation professionnelle (PRODEC).
Resultados

Resultados previstos:  

  1. Les collectivités territoriales gèrent leur système d’éducation formelle à temps et respectent leurs planifications 
  2. Les comités de gestion scolaire mettent en œuvre les projets d’écoles élaborés et validés par les élus 
  3. Les femmes participent à la gestion décentralisée de l’école et appuient la scolarisation et le maintien jeunes filles à l’école
  4. Les services techniques jouent leur rôle d’appui conseil auprès des Collectivités Territoriales  
  5. Les élèves des zones d’insécurité ont accès à une éducation formelle
  6. Les services techniques des zones de crise organisent des sessions spéciales d’examen pour les élèves.


Resultados de las fases anteriores:  

Résultats clés et leçons apprises de phases antérieures (ou base de référence pour la première phase)

Résultats clés :

Le programme a contribué à l’amélioration du système éducatif formel en matière d’accès, de qualité et de gestion :

  1. Les capacités de planification et de gestion des collectivités et des Services techniques ont été renforcées : en 2015 ils ont dépensé en autonomie 99,83% les fonds mis à leur disposition et ont organisé plus de 60 audiences publiques sur l’utilisation des fonds et sur les questions d’éducation ;
  2. Près de 500’000 élèves, dont 48 % de filles, ont amélioré leurs aptitudes en lecture, écriture et calcul grâce aux alternatives éducatives ;
  3. Plus de 5’600 enfants, dont 52% de filles, des communautés nomades ont accédé à une éducation de base de qualité, malgré l’insécurité dans des écoles formelles ;
  4. Plus de 500 centres de stratégie de la scolarisation accélérée ont permis à plus de 14’000 enfants, dont 47% de filles, d’accéder à l’école.

Leçons apprises :

  1. Les collectivités partenaires des trois régions ont été encadrées pour gérer au mieux l’éducation, mais doivent renforcer l’appropriation des alternatives éducatives et les procédures de gestion des fonds mis à leur disposition.
  2. Lorsqu'un programme répond aux besoins et intérêts des bénéficiaires, il entraîne l'adhésion et l'engagement effectif des communautés ;
  3. La responsabilisation renforcée des collectivités territoriales dans la gestion du programme permet aux élus locaux d’assurer la maîtrise d’ouvrage de l’éducation ;
  4. L’appui budgétaire sectoriel/décentralisé rend visible l’apport de la DDC au budget national et permet de renforcer les compétences de gestion des fonds des collectivités.
  5. La durabilité du programme suppose une viabilité économique des collectivités, un appui des services techniques et l’adhésion des communautés.
  6. Le contexte d’insécurité et la pression grandissante des djihadistes contre le système éducatif, implique une adaptation du programme au centre du pays.


Dirección / Officina Federal responsable COSUDE
Crédito Cooperación al desarrollo
Contrapartes del proyecto Contraparte del contrato
Organización no gubernamental internacional o extranjera
Sector privado
Institución estatal extrangera
  • Central State of South East
  • Sector privado extranjero Sur/Este


Coordinación con otros proyectos y actores PENF, PAFP, PREPP, NRC, DRC, PEGA
Presupuesto Fase en curso Presupuesto suizo CHF   9'900'000 Presupuesto actual suizo ya emitido CHF   2'427'259
Fases del proyecto Fase 5 01.02.2018 - 31.01.2022   (Fase en curso) Fase 4 01.01.2014 - 31.03.2018   (Completed) Fase 3 01.01.2010 - 31.12.2013   (Completed) Fase 2 01.09.2006 - 31.12.2009   (Completed)