Priorités de l’aide humanitaire suisse

La reconstruction et la réhabilitation des zones sinistrées est un des trois axes d’intervention prioritaires de l’Aide humanitaire. © DDC

L’Aide humanitaire de la DDC s’attache en priorité à fournir une aide sur place et à mener une action de sensibilisation au respect du droit international, en accordant une attention toute particulière à la protection des populations civiles les plus touchées.

L’Aide humanitaire de la DDC s’emploie à répondre à deux grandes priorités :

  1. Aide humanitaire d’urgence
    Pour la Suisse, c’est avant tout sur place qu’il faut apporter une aide d’urgence. Une grande partie des fonds consacrés à l’aide humanitaire est donc affectée à la protection des populations civiles les plus touchées, en particulier les réfugiés et les déplacés internes, et à leur approvisionnement en biens de première nécessité, tels que les abris d’urgence, l’eau potable, les installations sanitaires et le matériel médical.
  2. Renforcement du cadre juridique humanitaire
    L’aide sur place est indissociable du respect du droit international humanitaire, des normes internationales et des principes humanitaires. Pour que les secours parviennent aux personnes touchées par des conflits armés, les parties belligérantes doivent permettre l’accès de l’aide internationale à la population civile, raison pour laquelle la DDC s’engage dans un dialogue à la fois bilatéral et multilatéral.

Priorités thématiques

L’impact de l’Aide humanitaire de la DDC n’est pas limité à la réparation d’infrastructures, au rétablissement de l’approvisionnement en eau ou à la reconstruction d’hôpitaux. La Suisse s’engage aux côtés des victimes pour défendre leurs droits, avec une attention particulière pour les plus vulnérables: minorités, femmes, enfants, personnes déplacées et réfugiés. La prévention des catastrophes est une autre préoccupation essentielle de l’Aide humanitaire.

Pour la période 2017-2020, les priorités fixées par l’Aide humanitaire de la DDC sont les suivantes :

Priorités géographiques

Au nombre des priorités géographiques figurent les foyers de crise du Proche-Orient et de l’Afrique subsaharienne, où les populations risquent d’avoir besoin de l’aide d’urgence pendant encore de longues années. 

L’Aide humanitaire est principalement active dans seize pays ou zones d’engagement prioritaires:

En parallèle, l’aide humanitaire doit conserver toute sa souplesse d’intervention pour pouvoir réagir rapidement aux nouveaux cas de crise, de conflit et de catastrophe. 

Opérations d'aide d'urgence

Coopération multilatérale

En parallèle à ses interventions bilatérales, l’Aide humanitaire de la DDC veille à développer une étroite collaboration avec les organisations humanitaires internationales. Les deux modes d’action se renforcent mutuellement lorsque les expériences acquises sur le terrain peuvent être utilisées pour influencer les opérations sur le plan multilatéral.
Trois priorités dictent la mobilisation de l’Aide humanitaire à l’échelle internationale:

  1. le maintien et le renforcement de son partenariat avec le CICR et les organisations onusiennes actives dans le domaine humanitaire
  2. une participation active aux processus décisionnels visant à améliorer l’efficacité et la bonne gouvernance de l’aide humanitaire sur le plan global (Cadre d’action de Sendai, Sommet humanitaire mondial, Conférence internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, etc.)
  3. un plaidoyer constant en faveur du droit international humanitaire et ses principes et, en particulier, en matière de protection des populations civiles lors de conflits armés