Myanmar

La Suisse soutient la population du Myanmar dans trois domaines: paix, construction de l’État et protection; formation professionnelle et développement du marché; santé. Le contexte a radicalement changé à la suite de la prise du pouvoir par les militaires le 1er février 2021. La Suisse a donc adapté son programme de coopération pour l’axer encore davantage sur les besoins fondamentaux de la population et la réduction du conflit.

Carte du Myanmar
© DFAE

À travers son programme de coopération 2019-2023 pour le Myanmar, la Suisse vise principalement à contribuer à une société inclusive, démocratique et prospère par la promotion du développement durable, la transformation du conflit, la réconciliation et la participation de tous les groupes de population à la construction de l’État.

Le programme de coopération se concentre sur trois domaines: paix, construction de l’État et protection; formation professionnelle et développement du marché; santé. Les thèmes transversaux sont l’égalité des genres, la bonne gouvernance, la réduction des risques de catastrophe et l’adaptation au changement climatique. L’accent géographique est mis sur le sud-est du Myanmar (États de Kayin et de Mon, une partie de la région de Tanintharyi), l’État méridional de Shan et l’État de Rahkine. 

Prise du pouvoir par les militaires

Au Myanmar, la prise du pouvoir par les militaires le 1er février 2021 a radicalement changé le contexte et accentué la polarisation, les conflits, la pauvreté et les besoins humanitaires. La Suisse a fermement condamné le putsch de l’armée et mis un terme à sa coopération avec le gouvernement militaire, afin de ne pas légitimer le coup d’État.

La Suisse reste engagée au Myanmar, mais elle a adapté et réorienté son programme de coopération. Jusqu’à la fin de 2023, la priorité sera donnée aux interventions qui atténuent les effets de la crise sur la population et contribuent à la transformation du conflit et au dialogue. Les domaines thématiques traités actuellement, dans lesquels la Suisse est reconnue pour son expérience, son expertise et ses partenariats, offrent une base solide pour répondre aux besoins croissants de la population et favoriser une solution négociée de la crise.

Fragilité, conflits et droits de l’homme

Paix, construction de l’État et protection

La Suisse travaille avec des décideurs à plusieurs niveaux, afin de promouvoir la paix, les principes démocratiques et la décentralisation. Elle favorise le dialogue entre les parties au conflit et renforce les droits de l’homme. Elle s’emploie à ce que les personnes et les communautés puissent participer aux décisions qui les touchent directement, y compris en ce qui concerne l’accès à la terre, aux ressources et aux services. Par ailleurs, elle œuvre pour une meilleure protection des groupes de population défavorisés contre les conflits, les violences et les catastrophes naturelles.

En 2019 et en 2020, la Suisse a soutenu les négociations entre les parties au conflit dans le cadre du processus de paix et l’élaboration d’un code de conduite pour des élections démocratiques. Elle a aidé la société civile et les communautés locales à formuler leurs aspirations décentralisatrices et à s’assurer l’accès à la terre. Depuis 2019, la Suisse s’implique davantage dans la construction/l’entretien d’écoles adaptées aux enfants et protégées contre les risques naturels. En outre, elle s’engage pour la protection des personnes apatrides, menacées par des mines antipersonnel ou discriminées.

Prévention des catastrophes, aide d’urgence, reconstruction et protection

Formation professionnelle et développement du marché

La Suisse s’engage à créer des emplois et à orienter davantage la production vers le marché en améliorant l’accès aux services et aux marchés, en particulier dans les zones reculées touchées par le conflit. Elle veut améliorer les possibilités de revenu et d’emploi des hommes et des femmes défavorisées, par des formations techniques et professionnelles, initiales et continues, inspirées du système dual de la Suisse.

En 2019 et en 2020, la Suisse et ses partenaires ont formé 14’000 apprentis (dont 49% de femmes) dans les métiers de la restauration et d’autres professions. Elle a permis à plus de 23’000 exploitants et récolteurs de caoutchouc (dont 36% de femmes) de bénéficier de formations dans les domaines du genre, du droit foncier, des techniques de récolte du latex, de la transformation du caoutchouc et de l’amélioration des contacts avec les entreprises de transformation.

Formation professionnelle

Santé

La Suisse œuvre au renforcement du système de santé et à l’amélioration de l’accès aux soins de santé dans les zones rurales ou affectées par le conflit. Elle encourage la coopération entre les organisations de santé étatiques et ethniques pour qu’elles puissent assurer des soins de santé de qualité et contribue ainsi à l’instauration d’un climat de confiance et au renforcement de la cohésion sociale.

En 2019 et en 2020, 160’000 naissances ont été assistées par du personnel de santé qualifié et environ 200 plans de santé intégrés ont été élaborés au niveau municipal. En 2020, des partenaires suisses ont été en première ligne dans la lutte contre la pandémie de COVID-19: ils ont mis en œuvre des mesures de prévention, fourni des équipements de protection individuelle et des tests, favorisé le dialogue politique et apporté un appui technique aux acteurs locaux de la santé.

Santé

Approche et partenaires

Le programme de coopération combine les instruments de la diplomatie, de l’aide humanitaire, de la coopération au développement et de la promotion de la paix. La Suisse a pour principaux partenaires des organisations non gouvernementales (suisses, locales et internationales), ethniques et multilatérales, le secteur privé ainsi que des autorités publiques aux niveaux central, régional et municipal*.

*Après la prise du pouvoir par les militaires, la Suisse a mis un terme à sa coopération avec les autorités publiques et renforcé sa collaboration avec d’autres partenaires pour atteindre ses objectifs. 

Projets actuels

Objet 13 – 24 de 29

International Humanitarian Law, Security Sector Governance and Leadership in Transition

15.03.2019 - 31.12.2019

The project aims to increase the capacities of middle-ranked officers of the Myanmar Defence Forces to (1) drive forward reforms which improve the adherence of the Myanmar Defence Forces to Human Rights and International Humanitarian Law, (2) to improve protection of civilians in armed conflict and (3) to support reforms towards democratic control of armed forces.


Access to Health Fund (ACCESS)

01.01.2019 - 31.12.2023

The Access to Health Fund (previously 3MDG), is strongly committed to deliver health services in conflict-affected areas to populations beyond the reach of government. By supporting State and Ethnic Health Organizations, the fund contributes to trust, fosters coordination, and mitigates causes of conflict. The Swiss contribution represents a continuation of support to Myanmar's health actors towards achieving universal health coverage.


Primary Health Care (PHC)

01.01.2019 - 31.12.2022

The Primary Health Care project uses a convergent approach to improve the health status of vulnerable people in four conflict-affected townships in Kayin State. It contributes to peace, and brings together the Ministry of Health and Sports and Ethnic Health Organizations. Basic health services are strengthened through better coordination, training, supervision and supplies. Communities are empowered to achieve better health and feedback mechanisms are introduced. 


CDNH: Conflict prevention Rakhine

01.11.2018 - 31.08.2021

After the events in Rakhine in August 2017, violence and communal tensions are still prevailing and mistrust has increased among and between communities, state and village officials and security authorities. The need to gather the stakeholders around conflict prevention, livelihood skills enhancement, conflict analysis and gender and civic education is repeatedly expressed by all. This project helps to improve the relationship between the main key actors in and around Rakhine to lower the potential of further tensions, abuses and install trust-building mechanisms.


Mekong Region Land Governance (MRLG) Phase 2

01.07.2018 - 31.12.2022

Land governance remains at the centre of development challenges in Cambodia, Laos, Myanmar and Vietnam (CLMV), and land expropriation is a key driver of new poverty and food insecurity. The governments in the region have begun to turn their attention to legal and policy issues on land governance. This creates an opportunity for MRLG and the Reform Actors it brings together, to contribute to improvements in policies and practices regarding land tenure security for family farmers.


Vocational Skills Development Programme (VSDP)

01.05.2018 - 31.03.2023

Over 11’000 women and men will directly benefit from improved access to relevant and recognised skill development and employment opportunities in selected urban and rural areas, particularly in the South East of Myanmar, Yangon and Mandalay. The programme will further contribute to strengthening the overall vocational training system in Myanmar through strategic partnerships with the government of Myanmar and private sector partners from selected industries.


Generating Rubber Opportunities project (GRO)

01.01.2018 - 31.12.2022

The production of natural rubber is a key livelihood activity of farmers in Mon and Kayin State and northern Tanintharyi region. CARE International is mandated to implement a Market Systems Development project to work with all market actors and particularly the support institutions (meso level) for improving information, market access and access to inputs for 25,000 farmers as well as improving working conditions of particularly women in rubber plantations.




Strengthening Land Governance

01.06.2017 - 31.07.2022

In the past 12 months, close to 10’000 claims on land were registered with state/regional governments. This project addresses land issue from three different angles: 1) OneMap Myanmar, implemented by the University of Bern, facilitates multi-stakeholder processes based on accurate land data; 2) the Land Core Group is THE voice of Civil Society in policy making around land; and 3) the Transnational Institute builds the capacity and networks of ethnic civil society organisations for their effective participation in policy and peace processes.


Emergency support to IRC integrating GBV services, Protection and Health for conflict-affected communities in Rakhine State, Myanmar

01.06.2017 - 31.03.2018

This project will allow IRC to provide protection, GBV and health services to respond to identified urgent needs of conflict-affected communities in Rathedaung in Rakhine State, Myanmar, through a 7 months integrated protection, Gender-Based Violence (GBV) and health response. Both, Muslim and Rakhine communities will benefit from the outcomes of this project.


Objet 13 – 24 de 29