Intervention en santé mentale et soutien psychosocial pour les migrants au Niger


2016 environ 200,000 migrants sont passés par le Niger sur l’axe Niger-Lybie/Algérie. Ces migrants sont souvent exposés à des violations graves des droits de l’homme et des traumas. Seule une petite proportion des migrants bénéficie d’une forme d’assistance couvrant les besoins essentiels (santé, abri, nourriture). Une réponse aux traumatismes subis est quasi inexistante. Par ce co-financement, la Suisse contribue donc au renforcement d’une réponse santé mentale/psychosociale ainsi que d’autres services de protection pour les migrants au Niger pour préserver leur bien-être et le potentiel de développement humain.

Paese/Regione Tema Periodo Budget
Niger
Migrazione
Migrazione in generale (aspetti relativi allo sviluppo e partenariati)
15.08.2017 - 28.02.2019
CHF 240'000
Contesto L’aperçu des besoins humanitaires 2017 (HNO 2017) du Niger estime à 200,000 les migrants en transit et ceux originaires du Niger. En raison de sa proximité avec la Lybie et l’Algérie, la région d’Agadez est un point de passage central pour les migrants de l’Afrique de l’Ouest. La coordination humanitaire au Niger reconnait que ces personnes courent des importants risques de protection. Beaucoup d’entre eux sont exposés à des violations graves des droits de l’homme comme la tuerie, la violence sexuelle, les blessures, le travail forcé etc. avec des conséquences néfastes sur leur bien-être physique et mental. L’assistance apportée aux migrants reste limitée à la couverture des besoins essentiels comme l’abri, la nourriture et la santé. Pour adresser les besoins de protection, ce projet vise donc à améliorer l’accès au service de santé mentale/psychosocial (MHPSS) pour les migrants au Niger.
Obiettivi L’accès aux soins de santé mentale et psychosociale des migrants passant par l’axe Niger-Lybie / Algérie est amélioré pour préserver le bien-être et potentiel de développement humain.
Gruppi target Le projet touchera tous les migrants (ceux qui partent vers le Nord et ceux qui reviennent, y compris nigériens) affectés par des problèmes de santé mentale et/ou de bien être psychosociale, les victimes de VBG, de traite et de torture ainsi que les mineurs.
Effetti a medio termine La santé mentale et le niveau du bien-être psychosocial (MHPSS) des migrants, des victimes de VBG, de traite et de torture ayant accès au centre sont améliorés.
Risultati

Risultati principali attesi:  

  • La prise en charge des cas de santé mentale et l’assistance psychologique et psychosociale opportune, respectueuse et fondée sur les besoins est assurée.
  • Les cas de victimes de traite et survivants/es de VBG bénéficient d’une réponse holistique à travers l’accès à des services de prise en charge adéquats et appropriés.
  • Les mineurs qui manifestent des problèmes de santé mentale et de bien être psychosocial bénéficient d’une réponse coordonnée avec les autres intervenants de protection de l’enfant.
  • Les migrants ont accès à des informations fiables et individualisées qui les conscientisent sur les formes de migrations sures et dignes.
  • Les informations pertinentes et appropriées sont fournies ainsi que les services pour promouvoir la réintégration des migrants.
  • Les migrants ayant subi des tortures sont plus conscientes de leurs droits et de leur capacité de résilience.
  • Les migrants sont accompagnés et orientés, à travers des parcours éducatifs individualisés, vers une réintégration durable.


Risultati fasi precedenti:  

Chiffres clés pour la première phase:

  • En 2016, plus de 300,000 personnes sont passées par la ville d’Agadez an allant vers le nord (source : OIM).
  • Seulement 6,000 migrants ont été assistés dans les centres de l’OIM en 2016, sans prise en charge MHPSS.

 

Il existe très peu d’études sur l’impact de la trajectoire de migration sur le bien-être psychologique des migrants dans la région. Une enquête qui a été menée dans des centres d’accueil des migrants en Italie a par contre démontré que 60,5% des personnes entretenues ont rapporté des problèmes de santé mentale. Parmi les patients, 48,8% avaient été victimes d'événements traumatiques avant le voyage et 82,4% au cours du voyage.


Direzione/Ufficio responsabile DSC
Credito Aiuto umanitario
Partner del progetto Partner contrattuale
Organizzazione non governativa internazionale o straniera
  • Other international or foreign NGO North


Altri partner
IOM, UNCHR, UNFPA
Coordinamento con altri progetti e attori
  • Les autorités nationales comme le Ministère de l’Intérieur, de la Sécurité Publique et de la Décentralisation, le Programme National de Santé Mentale (PNSM), la Direction Régional pour la Protection des Enfants (DRPE) et le tribunal des mineurs et la Direction Régional pour l’Enseignement Secondaire (DRES) etc. 
  • L’OIM /l’UNHCR.  
  • CICR, MSF France, Médecins du Monde, Croix Rouge Nigérienne
Budget Fase in corso Budget Svizzera CHF   240'000 Budget svizzero attualmente già speso CHF   237'526 Progetto totale dalla prima fase Budget inclusi partner del progetto CHF  405'932