Vue d'ensemble

Une étagère remplie de livres.
L’éducation est un moteur de l’innovation; à ce titre, elle est souvent considérée en Suisse comme une «importante matière première». © Pixabay

Le système éducatif suisse est composé de trois degrés et permet aux élèves de choisir entre deux voies royales: l’une repose sur un parcours scolaire, comme c’est le cas dans un grand nombre d’autres pays, tandis que l’autre est axée sur la pratique et débouche directement sur une qualification professionnelle.

Le système éducatif se compose des trois degrés primaire, secondaire et tertiaire. L’école obligatoire comprend le degré primaire ainsi que la première partie du degré secondaire (secondaire I). Elle se termine en général vers l’âge de 15 ans.

La deuxième partie du degré secondaire (secondaire II) comprend deux voies: la formation professionnelle initiale ou une école de formation générale. La formation professionnelle initiale se déroule conformément au système dual, c’est-à-dire à la fois dans une école professionnelle et une entreprise formatrice. Deux tiers des jeunes choisissent cette voie, connue en Suisse sous le nom d’«apprentissage». Le dernier tiers choisit d’étudier dans une école de maturité gymnasiale ou de culture générale, où il se prépare à des études du degré tertiaire.

La formation professionnelle supérieure et les hautes écoles constituent le degré tertiaire du système éducatif suisse. La formation professionnelle supérieure prépare directement les jeunes à l’exercice d’une profession et propose également des formations aux professionnels qualifiés qui souhaitent approfondir leurs connaissances ou se spécialiser dans un domaine. Les hautes écoles spécialisées, les hautes écoles pédagogiques ainsi que les universités et les écoles polytechniques fédérales proposent un large éventail de filières de formation.

En Suisse, l’éducation relève principalement de la compétence des cantons, qui ont harmonisé leurs systèmes scolaires en signant en 2009 le concordat intercantonal HarmoS. En dépit de cette harmonisation, de grandes différences subsistent entre les systèmes éducatifs de chaque canton. La Confédération et les communes assument pour leur part les tâches qu’il n’est pas judicieux de remplir au niveau cantonal. Le système éducatif reflète ainsi la structure fédéraliste de la Suisse.