COOPI: Renforcement des services spécialisés de protection à Diffa

Projet terminé

La région de Diffa est confrontée à une crise sécuritaire et de déplacement massif liée aux activités du groupe terroriste de Boko Haram. Les populations affectées sont exposées sont exposées à des risques liés à l'absence de protection. A travers ce projet, la Suisse soutient une réponse aux besoins de protection avec focus sur l'appui psychosocial, la santé mentale, les violences basées sur le genre (VBG) et la protection de l'enfance. 

Pays/région Thème Période Budget
Niger
Gender
Education
Violence sexuelle & sexiste
Enseignement primaire
01.09.2017 - 28.02.2019
CHF 800'000
Contexte Depuis 2013, la région de Diffa accueille des vagues de réfugiés du Nigeria fuyant le conflit Boko Haram. Depuis 2015 la région devient directement touchée par des incursions du groupe armé. Actuellement, on y dénombre 127'000 déplacées internes (PDIs) et 106'000 réfugiés. Elles sont exposées et une grande partie subissent des violations graves des droits de l'homme et souffre donc des traumas. Les enfants qui représentent 55% des personnes déplacées ainsi que les femmes sont des personnes particulièrement vulnérables dans la crise actuelle. 
Objectifs La résilience et le bien-être psychosocial des populations affectées par le conflit Diffa sont renforcés. 
Groupes cibles Le projet touchera toutes les personnes à risque de protection en raison du conflit y compris les personnes affectées par des problèmes de santé mentales, les hommes et femmes victimes de VBG ainsi que les enfants non-accompagnés ou séparés de leurs familles. Ces personnes seront soutenues quel que soit leur statut (réfugiés, PDI, retournées, personnes vulnérables, appartenant à la communauté hôte) et leur appartenance ethnique. Selon les statistiques de la phase précédente, la suivante réparition des bénéficiaires par statut est attendu: environ 65% PDI, retournés et réfugiés et 35% des personnes de la communauté hôte. 
Effets à moyen terme

Outcome 1:

La prévention des risques de protection et la réponse aux violations est renforcée à travers la prestation directe des services et le renforcement des capacités des structures existantes avec un focus sur l'appui psychosocial, la santé mentale, les VBGs et la protection de l'enfance.

Outcome 2:

Un environnement éducatif protecteur et favorable à l'apprentissage est assuré à travers l'appui aux opportunités éducatives formelles et alternatives. 

Résultats

Principaux résultats attendus:  

  • 250 leaders communautaires et 53 sites spontanés/communautés d'accueil sont sensibilisées quant aus risques de protection afin de prévenir les cas d'abus, vilence et exploitation.
  • Un mécanisme à base communautaire d'identification et de référencement des cas de protection est renforcé, à travers la formation de 150 Relais Communautaires de Protection (RECOP).
  • La prise en charge des cas de santé mentale est intégrée dans les services de soins de santé primaire.
  • 100 cas de VBG bénéficient d'une réponse holistique à travers l'accès à des services de prise en charge adéquats et appropriés.
  • 200 enfants exposés à des risques de protection bénéficient d'une réponse coordonnée avec les autres intervenants de protection de l'enfance.
  • 6000enfants ont accès à des services éducatifs dans les espaces temporaires d'apprentissage.
  • 2865 enfants déscolarisés/non-scolarisés ont accès à des cours d'éducation non formelle/alphabétisation.
  • La qualité des offres éducatives est assurées dans des environnements surs et protecteurs. 


Principaux résultats antérieurs:  

En matière de soutien psychosocial et de santé mentale, les résultats clés atteints en 2016 sont les suivants:

  • 13'677 enfants et adolescents ont bénéficié de services d'accompagnement psychosocial et des activités récréatives.
  • 412 personnes ont profité d'une prise en charge psychologique à travers des séances de counseling individuel
  • L'intégration de la santé mentale dans les soins de santé primaire: Ces actions ont permis à 1'041 personnes de bénéficier d'une prise en charge spécialisée individuelle.

EN matière d'éducation, les résultats clés atteints en 2016:

  • Renforcement des capacités des enseignants (secteur formel): 808 enseignants ont été formé sur l'éducation en urgence et le soutien psychosocial. Mise en place de 168 classes d'urgence en faveur de 11'635 enfants.
  • Soutien des opportunités d'éducation secondaire pour les réfugiés nigérians.
  • 1'927 adolescents déscolarisés/non-scolarisés ont eu accés à des cours d'alphabétisation/éducation alternative. 


Direction/office fédéral responsable DDC
Crédit Aide humanitaire
Partenaire de projet Partenaire contractuel
  • Other international or foreign NGO North


Autres partenaires
ECHO, UNICEF, UNHCR & Cooperazione Italiana 
Coordination avec d'autres projets et acteurs
  • Etat du Niger et ses représentations au niveau local: En particulier, le Gouvernorat et le Conseil Régional de la région de Diffa, les services techniques déconcentrés (population, santé, éducation) et les mairies.
  • Acteurs humanitaires / coordination humanitaires: UNHCR, UNICEF, UNFPA, CICR, Save the Children, Cluster Protection, Cluster Education 
Budget Phase en cours Budget de la Suisse CHF   800'000 Budget suisse déjà attribué CHF   805'197 Projet total depuis la première phase Budget de la Suisse CHF  500'000 Budget y compris partenaires de projet CHF  2'500'000
Phases du projet

Phase 2 01.09.2017 - 28.02.2019   (Completed)

Phase 1 01.08.2015 - 30.09.2016   (Completed)