Water Diplomacy and Governance in key Transboundary Hot Spots

Project completed

Avec une concurrence pour l’accès à l’eau toujours plus intense, le partage des bénéfices des eaux transfrontières (rivières, bassins hydrographiques, eaux souterraines) représente un défi majeur pour les pays riverains, voire à l’échelle mondiale. Ce programme contribue à une utilisation durable et équitable de ces eaux par des accords intergouvernementaux, issus de mécanismes de consultations consensuels et inclusifs entre les Etats concernés, en Asie centrale, Amérique centrale, Afrique de l’Est et australe.

Country/region Topic Period Budget
Central America
Global
Other
Water
Agriculture & food security
Water diplomacy and security
Water resources conservation
Water sector policy
Agricultural water resources
01.04.2013 - 30.06.2016
CHF  12’329’400
Background

Le secteur de l’eau subit des contraintes d’une intensité jamais connue à ce jour, ce qui contraint la DDC à des approches beaucoup plus fines (optimiser les usages concurrents de l’eau entre les pays riverains tout en préservant les écosystèmes et les systèmes socioculturels) sur les thématiques des données, de la gouvernance des bassins et des négociations.

Objectives

Dans des bassins transfrontières en Asie, Afrique et Amériques, les différents utilisateurs - notamment les populations les plus vulnérables - ont un accès équitable et durable aux ressources en eau, favorisant le développement social, économique et écologique.

Target groups

Tous les utilisateurs, acteurs et décideurs des eaux partagées des bassins transfrontières.

Medium-term outcomes
  1. Diplomatie de l’eau : des accords et traités transfrontières sont négociés et/ou mis en œuvre;
  2. Gouvernance de l’eau : des mécanismes de gestion équitable et durable des ressources en eaux transfrontières sont en place dans des bassins pilotes;
  3. Projets de terrain stratégiques : mise en place de projets stratégiques dans certains bassins cibles. Ils visent à servir de socle scientifique et technique essentiel et nécessaire à l’établissement et la conclusion d’accords transfrontières.

 

Results

Results from previous phases:  

En Ethiopie, Kenya et Tanzanie, le traitement et la modélisation des données manquantes relatives aux eaux agricoles et à l’érosion dans trois sous bassins contribuent à une meilleure compréhension des enjeux et sont utilisés dans les négociations entre les usagers en aval et en amont. En Amérique Latine, des progrès spécifiques ont été réalisés dans les négociations, tels que la mise en œuvre de protocoles d’accords et de schémas directeurs. Des réformes institutionnelles et légales, par exemple en Equateur et au Pérou, servent de base à une coopération transfrontière renforcée. La coopération transfrontière est un processus difficile, lent et complexe qui nécessite des interventions à plusieurs niveaux et par étape. Le design de certaines composantes (Mékong et Ethiopie) a dû être réajusté en mettant l'accent sur le niveau national afin de créer les conditions d’un dialogue régional, initialement prévu en 2012, mais qui sera finalement mené durant la 2ème phase du projet.


Directorate/federal office responsible SDC
Credit area Development cooperation
Project partners Contract partner
Other International Organization
Private sector
Swiss Academic and Research Institution
United Nations Organization (UNO)
  • International Union for the Conservation of Nature
  • Other UN Organisation
  • Foreign private sector North
  • Schweizerische UNESCO-Kommiss
  • United Nations Institute for Training and Research
  • Unversität Bern
  • International Union for Conservation of Nature (IUCN): Building River Dialogue and Governance


Budget Current phase Swiss budget CHF    12’329’400 Swiss disbursement to date CHF    11’936’967
Project phases Phase 4 01.01.2019 - 31.12.2022   (Current phase) Phase 3 01.01.2016 - 30.04.2019   (Completed)

Phase 2 01.04.2013 - 30.06.2016   (Completed)

Phase 1 01.02.2011 - 30.04.2013   (Completed)