La DDC en bref

2010_Haiti_Erdbeben_Soforthilfe_HH_Deza_01web

La Direction du développement et de la coopération (DDC) met en œuvre la politique étrangère du Conseil fédéral dans les domaines de l’aide humanitaire, de la coopération au développement, de la coopération avec l’Europe de l’Est ainsi qu’au niveau multilatéral. La coopération internationale de la Suisse poursuit quatre objectifs stratégiques pendant la période 2021-2024. Ces objectifs sont adaptés aux défis qui se posent en termes de politique de développement et se fondent sur l’expertise particulière de la Suisse.

Les activités de la DDC sont guidées par le souci de réduire la pauvreté et le dénuement et d’atténuer les risques mondiaux. En matière de développement, le but est de préserver les ressources naturelles pour les générations futures. La DDC met l’accent sur les régions fragiles et touchées par des conflits, qui regrouperont d’ici 2030 près de deux tiers des personnes pauvres dans le monde. Elle aide ces pays à surmonter la pauvreté et les problèmes de développement et favorise l’accès des populations défavorisées à de bons services de base, en particulier dans le domaine de l’éducation et de la santé. Elle aide à résoudre les problèmes environnementaux et crée de meilleures perspectives, pour les jeunes et les femmes en particulier, à travers la formation professionnelle et l’accroissement des revenus.

La coopération internationale de la Suisse poursuit quatre objectifs stratégiques pour la période 2021-2024.

  1. Développement économique
    contribuer à une croissance économique durable, à l’ouverture de nouveaux marchés et à la création d’emplois décents;
  2. Changement climatique et environnement
    lutter contre le changement climatique et ses effets et gérer durablement les ressources naturelles;
  3. Développement humain
    sauver des vies, fournir des services de base de qualité – notamment dans les domaines de l’éducation et de la santé – et aider à prévenir les causes des déplacements forcés et de la migration irrégulière;
  4. Paix et gouvernance
    promouvoir la paix, l’état de droit et l’égalité des genres.

Stratégie CI: emploi, climat, migration et état de droit

Aide humanitaire

Sauver des vies et soulager les souffrances: tel est le mandat de l’Aide humanitaire de la Confédération, dont l’action se fonde sur le droit international humanitaire et les principes humanitaires reconnus à l’échelle internationale, à savoir l’humanité, la neutralité, l’impartialité et l’indépendance.

Les victimes de crises, de catastrophes et de conflits sont au cœur de ses préoccupations. L’aide humanitaire fournie par la Suisse est l’expression de sa solidarité avec les personnes en détresse. Elle repose sur des valeurs communes telles que la dignité inaliénable de tout être humain.

Les trois piliers de l’Aide humanitaire sont les suivants :

  • secours immédiat et aide à la survie (aide d’urgence);
  • reconstruction durable;
  • préparation aux catastrophes et prévention

Le Corps suisse d’aide humanitaire fournit une aide directe dans le cadre d’interventions d’urgence et détache notamment des spécialistes auprès d’organisations multilatérales.

Aide humanitaire et Corps suisse d’aide humanitaire

Coopération avec l’Est

La Coopération avec l’Est mise en place par la Suisse participe à l’édification de la démocratie et de l’économie sociale de marché dans cinq pays des Balkans occidentaux et huit États de l’ancienne Union soviétique. La Coopération avec l’Est comprend l’aide à la transition et la contribution suisse aux nouveaux États membres de l’UE. L’aide à la transition fournie par la DDC en collaboration avec le SECO favorise l’établissement de l’état de droit, de la démocratie et d’une économie sociale de marché, tout en renforçant la société civile. La Suisse contribue ainsi à la stabilisation de régions politiquement instables et améliore les perspectives d’avenir de la population.

Par sa contribution, la Suisse investit dans la stabilité et la prospérité de l’UE élargie, en réduisant les inégalités économiques et sociales et en aidant à mieux gérer les mouvements migratoires. Le 3 décembre 2019, le Parlement a approuvé une deuxième contribution de la Suisse en faveur de certains États membres de l’UE. Toutefois, la Suisse ne contractera aucun engagement financier tant que l’UE adoptera des mesures discriminatoires à son encontre.

Coopération avec l’Europe de l’Est

La contribution de la Suisse à l’UE élargie

Domaine Coopération Sud

La coopération bilatérale au développement du Domaine Coopération Sud contribue à réduire la pauvreté dans les quatre régions prioritaires que sont l’Europe de l’Est, l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient, l’Afrique subsaharienne et l’Asie (Asie centrale, du Sud et du Sud-Est). La priorité est donnée à l’accès des groupes de population défavorisés aux prestations sociales de base (éducation, santé), aux infrastructures (eau), ainsi qu’à l’emploi et aux revenus.

Les programmes et projets de la Coopération Sud (plus de 800 au total) se concentrent sur dix thèmes. Les activités déployées dans chacun de ces domaines sont axées sur les besoins des pays partenaires:

  1. consolidation de la paix, prévention des conflits et promotion des droits de l’homme
  2. éducation de base et formation professionnelle
  3. emploi et développement économique
  4. agriculture et sécurité alimentaire
  5. eau
  6. santé
  7. migration
  8. changement climatique
  9. égalité entre les femmes et les hommes
  10. bonne gouvernance (démocratisation, décentralisation, état de droit)

Domaine Coopération Sud

Coopération globale

Sur le plan multilatéral, la Suisse collabore avec des organisations telles que l’ONU, la Banque mondiale et les banques régionales de développement, afin de résoudre des problèmes de développement toujours plus complexes.

Les programmes globaux de la DDC consacrés au changement climatique, à la sécurité alimentaire, aux migrations et à l’eau intègrent la réduction de la pauvreté dans la recherche de solutions aux problèmes mondiaux.

Coopération multilatérale