Partenariats pour l’exercice d’une gouvernance appropriée

Progetto concluso

Tirant les leçons de la crise de 2012-2013, le Mali veut se reconstruire à partir de ses régions en valorisant les diversités géographiques et sociales dans un pays uni. Dans cette démarche, la Suisse soutient les Conseils régionaux de Tombouctou et Mopti pour promouvoir l’économie des territoires d’une part et, d’autre part,  pour renforcer la société civile et les autorités traditionnelles en matière de redevabilité et de transparence. Ce programme est une mise à l’échelle des acquis du portefeuille gestion publique locale de la DDC à Sikasso. 

Paese/Regione Tema Periodo Budget
Mali
Governance
Stato di diritto - democrazia - diritti dell'uomo
Decentralizzazione
01.01.2015 - 31.03.2019
CHF 8'805'000
Contesto

L’effondrement des institutions maliennes en 2012-2013 oblige les autorités à repenser l’Etat et les modes de délivrance des services publics aux populations. Des discussions sont engagées avec les forces vives de la Nation et les groupes armés pour arriver à un accord de paix. Les négociations tenues à Alger depuis juillet 2014 vont dans le sens du renforcement de la décentralisation. Elles mettent en évidence trois aspects de la reconstruction nationale : l’organisation administrative, la création et la répartition des richesses, la réconciliation.

Obiettivi

Les populations des régions de Tombouctou et de Mopti améliorent leurs conditions de vie économiques et sociales grâce à des services publics de qualité et une société civile d’interpellation.

Gruppi target

Les collectivités territoriales et intercommunalités de Tombouctou et Mopti, soit environ 20 entités d’élus locaux ;

Les 3 associations nationales des pouvoirs locaux;

Les différents ministères sectoriels en charge de domaines transférés aux élus locaux;

Les organisations de la société civile maliennes, les radios communautaires.

Effetti a medio termine

Les Conseils régionaux, les regroupements de collectivités territoriales de Tombouctou et de Mopti en concertation avec les autres acteurs publics et privés définissent et mettent en œuvre une vision partagée du développement économique régional.

 

Les organisations de la société civile, les médias et les autorités traditionnelles dans les régions ciblées et au niveau national[1] exercent un contrôle citoyen sur la gestion des affaires publiques et s’engagent dans les débats de réconciliation et de paix.


 

[1] Cet objectif concerne les trois régions de concentration de la Suisse (Sikasso, Mopti, Tombouctou) et des activités de plaidoyers au niveau national.

 

Risultati

Risultati principali attesi:  

▪ 2 stratégies de développement économique régional élaborées ;

▪ 30 projets d’accès aux services de base (eau, pistes rurales, marchés,…) réalisés dans les 2 régions ciblées ;

▪ Au moins 24 audiences publiques sur la gestion publique locale tenues par les organisations de la société civile et les radios dans les 2 régions ciblées ;

Au moins 7 programmes de lutte contre la corruption, de paix et de cohésion sociale dans les 2 régions ciblées ;


Risultati fasi precedenti:  

Une stratégie de développement économique local mise en œuvre à Koutiala et mise à l’échelle nationale avec la Banque Mondiale ;

Trois intercommunalités chargées de la promotion économique locale mises en place dans 3 régions ;

Plus de 150 collectivités territoriales font la restitution publique de leur gestion aux populations ;

Plus de 900 autorités traditionnelles officiellement reconnues à Sikasso et Bamako ;

Un mécanisme d’appui budgétaire décentralisé élaboré et mis en œuvre à travers les programmes DDC.

Trois leçons principales sont tirées, à savoir :

- La crédibilité de la décentralisation tient à la qualité des services publics rendus aux populations ;

- Le secteur privé est un moteur du développement local par la création de revenus et d’emplois locaux ;

- L’inclusion des autorités traditionnelles renforce la gouvernance locale et la cohésion sociale.


Direzione/Ufficio responsabile DSC
Credito Cooperazione allo sviluppo
Partner del progetto Partner contrattuale
ONG internazionale o straniera
Economia privata
Instituzione statale straniera
  • Settore privato straniero Sud/Est
  • Sub-National State SouthEast


Altri partner

Ministères en charge de la décentralisation, de l’économie et des finances et de la réconciliation nationale. Les délégations régionales de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali à Tombouctou et Mopti, les autorités traditionnelles

Coordinamento con altri progetti e attori

Projet DDC : ADER, PACY, PAFP, PENF, ARSEN ; GIZ, Pays-Bas, Danemark, Union Européenne, Région Rhône-Alpes

Budget Fase in corso Budget Svizzera CHF   8'805'000 Budget svizzero attualmente già speso CHF   7'213'830
Fasi del progetto Fase 5 01.03.2019 - 31.12.2022   (Fase in corso)

Fase 4 01.01.2015 - 31.03.2019   (Completed)

Fase 3 01.08.2009 - 31.12.2014   (Completed)