Promotion de l‘emploi et de revenus non agricoles dans la région des Grands Lacs grâce à la production de matériaux de construction respectueux du climat (PROECCO)


La forte demande en matériel de construction due à l’urbanisation rapide dans la région des Grands Lacs prédispose ce secteur à la création d’emploi et à offrir une perspective économique au grand nombre de jeunes dans la région. L’introduction par le projet PROECCO de briques améliorées, abordables et neutres en CO2 répondant aux normes de résistance et de durabilité a créé une forte demande. Pour la troisième phase, il s’agit d’appuyer le secteur privé à augmenter la production pour satisfaire la demande et d’atteindre les effets escomptés en emplois et en réduction des émissions de CO2

Pays/région Thème Période Budget
Burundi
République démocratique Congo
Grands Lacs
Rwanda
Emploi & développement économique
Changement climatique & environnement
Création d'emplois
Développement de petites et moyennes entreprises
Conservation de l'énergie & efficacité
01.01.2021 - 31.12.2024
CHF 15'000'000
Contexte La région des Grands Lacs se caractérise par les plus forts taux d’urbanisation au monde (6-7% p/a Rwa, 4.6% en RDC, 6% Bu). 600 maisons sont construites par jour, souvent à partir de briques traditionnelles ou en bois. Une population où l’age moyen est de 18 ans se traduit une forte demande d’habitats abordables et par le besoin d’emplois et de perspectives économiques. La déforestation et le changement climatique engendrent une forte érosion et des crues de rivières mettant en danger l’habitat spontané dans les quartiers populaires. Les terres agricoles rongées de plus en plus par l’extension urbaine, les prix élevés des terrains en ville et les frais de transport conséquents par rapport aux salaires et revenus font sentir la nécessité d’une densification urbaine. Le morcellement des propriétés, les méthodes de construction inappropriées et les difficultés de financement freinent le développement d’une offre d’habitat densifié et abordable en milieu urbain. Le manque de devises, les frontières fermées et les difficultés du transport suite au COVID-19 réhaussent la compétitivité des matériaux de construction produits localement. 
Objectifs Les moyens de subsistance et les conditions de travail des ouvriers sont améliorés tout en réduisant l’impact de la production de matériaux et de la construction sur l’environnement et le climat dans la région des Grands Lacs. 
Groupes cibles

Micro-level : Jeunesse rurale et péri-urbaine défavorisée de la région des Grands Lacs cherchant à se reconvertir de la subsistance agricole vers des emplois en milieu urbain pour sortir de la pauvreté.

Habitants des quartiers spontanés insalubres dans les quatre villes principales de la région ainsi que des villes secondaires exposées aux risques des constructions précaires et cherchant à redévelopper leurs quartiers de façon participative pour accéder à un logement digne et viabilisé. 

Meso level : Entreprises du secteur privé actives dans la chaine de valeur des matériaux de construction, dans la construction, l’architecture et l’urbanisation. 

Macro-level : Acteurs étatiques et donateurs actifs dans des projets d’urbanisation, dans le soutien à la production industrielle locale, dans l’amélioration des conditions de travail et de la lutte contre le changement climatique 

Effets à moyen terme

1 Conditions-cadres : Des cadres réglementaires et des outils visant à promouvoir i) des normes de construction qui favorisent les services à faible émission en CO2 et ii) un environnement propice à l’investissement privé, sont mis à disposition par les autorités de la région.

2 Finances et Marchés : Les autorités et le secteur privé promeuvent la brique moderne : ils contribuent à la réalisation de projets d’infrastructures ‘’Low-Carbon’’ et de logements abordables, un cadre incitatif permet aux opérateurs privés d’accéder au financement. 

3 Transfert de compétences : Les prestataires de services locaux[1] disposent des compétences techniques nécessaires pour le développement de la chaine de valeur de l’habitat en brique moderne et les mettent à disposition des autorités et du secteur de la construction.

4 Appui-conseil, contrôle de qualité : Les investisseurs, les producteurs et les planificateurs locaux sont compétents pour l’établissement de briqueteries ‘’Low-Carbon’’, la construction et la planification en brique moderne, grâce aux services d’appui conseil et de contrôle de qualité fournis par le programme. 

[1] Architectes, ingénieurs en bâtiment, briquetiers, promoteurs immobiliers, marchands de briques, maçons, etc.) 

Résultats

Principaux résultats attendus:  

développer trois stratégies pour le secteur de l’argile, faciliter 6 cadres réglementaires pour la construction, appui à 8 projets de transformation urbaine, 1'000 tests de qualité en laboratoire sur des briques modernes

Mobilisation de partenaires : 3 mécanismes de promotion de la brique moderne, 9 partenariats stratégiques avec acteurs clefs, appui à 6 projets d’autres bailleurs, établissement de 3 clusters

Renforcement des capacités : 250 formateurs formés sur la technologie brique moderne, 900 ingénieurs formés, 15 modules de formation accessibles en ligne

Appui-Conseil aux autorités, aux secteur privé et financier : 13 points d’info briques modernes établis par des partenaires, 4 plans types d’urbanisation pour des quartiers à redévelopper, 12 séances pour investisseurs, 10 expositions industrielles dans la région

Appui au contrôle qualité : 3 protocoles de contrôle de qualité établis, 50 inspecteurs contrôle de conditions de travail instruits, 35 certificateurs pour produits céramiques formés, 50 inspecteurs municipaux du bâtiment formés 


Principaux résultats antérieurs:  

Outcomes:

- Création de 1'300 emplois, dont 40% de femmes, à majorité issus du groupe cible des jeunes défavorisés

- Réduction des émissions en gaz à effet de serre de 75 à 90% dans les briqueteries appuyées par le projet

- Adoption de ces méthodes de construction par les promoteurs privés, >2'000 constructions à ce jour

- Implication du projet dans la révision du plan urbain directeur de la ville de Kigali, délimitation d’une zone de 32km2 pour des logements de « type PROECCO »

Outputs :

- Introduction d’un type de briques cuites améliorées, abordables, presque neutres en CO2 répondant aux normes de résistance et durabilité, capacité de 22 mio. briques par an créée, produit standardisé au Rwanda

-Constructions-modèles érigées à Kigali (2) visitées par 340 promoteurs immobiliers et à Bukavu (1) visitée par 55 promoteurs et ingénieurs, démontrant les possibilités et solutions

-Formation de maîtres maçons, briquetiers, architectes et entrepreneurs sur les méthodes développées, leur application et leurs avantages, 81 producteurs de briques ont formalisé leur entreprise, 48 managers de briqueteries ont été formés, 53 entrepreneurs appliquent des standards de production 


Direction/office fédéral responsable DDC
Partenaire de projet Partenaire contractuel
Secteur privé
Organisation suisse à but non lucratif
  • Sectreur privé étranger Sud/Est
  • SDC Field Office
  • SKAT Foundation


Coordination avec d'autres projets et acteurs Banque Mondiale : RUDP II (Rwanda), PDLE (Burundi) et PDU (Sud-Kivu) ; Fonds Commun de l’Education au Burundi ; PROMOST (DDC), PEEMIR (DDC), ENABEL (Belgique), ILO, UNHABITAT  
Budget Phase en cours Budget de la Suisse CHF   15'000'000 Budget suisse déjà attribué CHF   1'500'000 Projet total depuis la première phase Budget y compris partenaires de projet CHF  40'000'000
Phases du projet Phase 3 01.01.2021 - 31.12.2024   (Phase en cours) Phase 2 01.07.2016 - 28.02.2021   (Completed) Phase 1 01.03.2012 - 30.06.2016   (Completed)