Relations bilatérales Suisse–Colombie

La Suisse et la Colombie entretiennent des relations étroites et diversifiées, renforcées par l'organisation régulière de consultations politiques et de rencontres de haut niveau. La Colombie est un pays prioritaire de la Suisse dans les domaines de la coopération économique, de l’aide humanitaire et de la promotion de la paix. Les échanges commerciaux entre les deux pays sont dynamiques.

Points clés des relations diplomatiques

Les relations entre la Suisse et la Colombie sont étroites et diversifiées. Les domaines qu’elles couvrent vont de l’encouragement du commerce bilatéral à l’aide humanitaire et à la promotion de la paix, en passant par le développement économique et la coopération culturelle et multilatérale.

La Suisse et la Colombie ont conclu des accords dans les domaines de la protection des investissements, du libre-échange, de la double imposition, de l’entraide judiciaire, des transports aériens, de la coopération scientifique et de la protection des biens culturels.

Banque de données des traités internationaux

Gouvernement colombien (es)

Coopération économique

En 2018, la Suisse a importé de Colombie des marchandises constituées principalement de pierres et de métaux précieux et de produits agricoles, pour une valeur totale de 462 millions CHF. Ses exportations vers la Colombie, essentiellement des produits pharmaceutiques et chimiques, des machines et des instruments de précision, ont atteint 533 millions CHF. Fin 2017, le montant des investissements directs de la Suisse en Colombie s’élevait à près de 1,2 milliards de francs, et les entreprises suisses employaient quelque 12 100 personnes.

Informations par pays, Secrétariat d’État à l’économie SECO

Soutien commercial, Switzerland Global Enterprise SGE

Chambre de commerce Colombie-Suisse (en, es)

Coopération au développement et aide humanitaire

Depuis 2001, le programme de l’aide humanitaire se concentre sur l’aide à la population civile touchée par le conflit et sur sa protection. Un montant de 35 millions CHF a été budgétisé pour les années 2017 à 2020.

Depuis 2009, la Colombie est un pays prioritaire du SECO dans le domaine de la coopération et du développement économiques. L’objectif consiste à renforcer la compétitivité de l’économie colombienne et à promouvoir une croissance durable. Le budget prévu pour 2017–2020 s’élève à 55 millions CHF.

La Colombie fait également partie du programme andin de la DDC dans les domaines du changement climatique, des catastrophes naturelles et de la gestion durable de l'eau.

Promotion de la paix et sécurité humaine

La Colombie est depuis 2002 un pays prioritaire de la politique suisse en matière de paix et de droits de l’homme. Le programme actuel consiste à promouvoir les droits de l’homme et à soutenir les initiatives de paix de la société civile, le traitement du passé ainsi que la justice transitionnelle. Le budget annuel avoisine les 2 millions de francs.

Coopération au développement et aide humanitaire

Mitigation Action Plans and Scenarios Programme (en)

Echanges culturels

De nombreuses manifestations culturelles ainsi que l’école suisse «Colegio Helvetia» à Bogotá contribuent au prestige de la Suisse dans le pays.

Colegio Helvetia de Bogotá (es)

Les Suissesses et les Suisses en Colombie

Selon la statistique des Suisses de l’étranger, 2420 ressortissants suisses résidaient en Colombie à la fin 2018.

Historique des relations bilatérales

Depuis la fin du XIXe siècle, la Suisse entretient des relations consulaires et diplomatiques avec la Colombie.  L’accord d’amitié, d’établissement et de commerce conclu en 1908 a facilité la vie de la communauté suisse.  Un consulat a été ouvert à Bogotá en 1911, transformé en légation en 1940 puis en ambassade en 1958.  Depuis 1974, une chambre du commerce Colombie-Suisse est installée à Bogotá.

Colombie, Dictionnaire historique de la Suisse

Documents Diplomatiques Suisses, Dodis

L’échange automatique de renseignements en matière fiscale (EAR)

La Suisse et la Colombie entendent introduire l’échange automatique de renseignements en matière fiscale (EAR) sur une base réciproque. L’idée est, que les deux Etats recueilleront des renseignements sur les comptes financiers dès 2018 et
les échangeront à partir de 2019, en application du standard international relatif à l’EAR. Complément d'information ici. (PDF, 81.6 kB, Français)