Un fonds pour soutenir la formation de personnes défavorisées au Népal


 Eine junge nepalesische Frau arbeitet an einem Sicherungskasten.
Les femmes constituent l’un des principaux groupes-cibles des formations financées par l’Employment Fund Nepal, créé avec la participation de la DDC © DDC. © DDC

La DDC a créé l’Employment Fund Nepal aux côtés du gouvernement népalais et d’autres partenaires pour contribuer à la formation de personnes jeunes et défavorisées. Les instituts de formation préfinancent la formation et sont ensuite remboursés par le fonds si les personnes formées trouvent un emploi correctement rémunéré.

  

Pays/région Thème Période Budget
Népal
Formation professionelle
Emploi & développement économique
Formation professionnelle
Création d'emplois
Développement de petites et moyennes entreprises
01.01.2011 - 30.06.2020
CHF 5'996'665

Des 400’000 à 500’000 jeunes qui arrivent chaque année sur le marché du travail, 90% n’ont pas accompli de formation professionnelle. Forte de ce constat, la DDC a fondé en 2007 l’Employment Fund Nepal, aux côtés du gouvernement népalais et d’autres partenaires.

Le projet, financé avec les ressources du fonds, comporte deux volets. Le premier vise à transmettre à des personnes pauvres et discriminées, âgées de 18 à 40 ans, un savoir-faire et des compétences techniques dans quelque 80 professions et d’améliorer ainsi leurs perspectives professionnelles. Le second aide de jeunes Népalais à développer leur propre entreprise et à créer, à leur tour, de nouveaux emplois pour les jeunes.

Galerie de photos

Favoriser l’insertion professionnelle

Le premier volet, «Path to Prosperity» (P2P), s’adresse en priorité aux femmes, aux analphabètes et aux jeunes qui, en raison de leur appartenance ethnique, de leur contexte familial ou d’un handicap, se retrouvent en marge de la société, ainsi qu’aux personnes ayant abandonné l’école. Le but de ce projet est de favoriser leur insertion professionnelle et de leur permettre de gagner un revenu mensuel d’au moins 4600 roupies népalaises NRP (48 USD ou 42 CHF). En 2013, 70% des personnes ayant conclu une formation d’un semestre au moins atteignaient cet objectif.

Les participants au projet P2P suivent en outre des cours sur la santé reproductive et sexuelle et apprennent à développer leurs compétences sociales, cognitives et émotionnelles. Ceux d’entre eux qui souhaitent se mettre à leur compte peuvent prendre part à une formation en gestion d’entreprise.

Le deuxième volet, intitulé «Micro Enterprising for Job Creation», entend aider des jeunes à créer leur propre petite entreprise. Ce projet s’adresse avant tout à des travailleurs migrants de retour au Népal et à des jeunes qui ont déjà suivi un cours sur le marché du travail.

Le secrétariat du fonds sélectionne les instituts de formation, contrôle la qualité de l’enseignement, supervise le placement des participants, et gère les finances. Sélectionnés chaque année sur la base d’une procédure de concurrence, les instituts de formation s’engagent contractuellement pour une durée d’un an. Ils sont notamment chargés d’identifier et de communiquer les besoins du marché du travail, afin de pouvoir adapter les formations à la demande. Ils préfinancent la formation et sont remboursés par le fonds si la personne formée a trouvé un emploi durable et qu’elle gagne un salaire mensuel d’au moins 4600 NRP. Le remboursement intervient en trois étapes:

1. 40% des frais de formation sont remboursés dès que la personne formée a participé au test d’aptitudes national. Un fonds pour soutenir la formation de personnes défavorisées au Népal

2. 25% supplémentaires sont remboursés lorsque la personne formée a exercé une activité professionnelle ininterrompue durant trois mois.

3. La dernière partie des coûts (35%) est versée à l’organisme de formation lorsque la personne formée a exercé une activité professionnelle durant six mois avec un salaire mensuel d’au moins 4600 NRP (42 CHF).

Bonus pour le placement de personnes

Les instituts de formation reçoivent un bonus lorsqu’ils parviennent à placer sur le marché du travail une personne appartenant à l’un des principaux groupes-cibles (femmes, personnes défavorisées ou discriminées). Pour que le bonus soit versé, il faut que la personne formée ait exercé une activité professionnelle durant six mois avec un salaire d’au moins 4600 NRP. Ce bonus est une incitation à assurer non seulement la formation de personnes défavorisées, mais aussi leur insertion professionnelle.

Plus de 90’000 personnes ont suivi à ce jour une formation professionnelle, dont environ 53% de femmes. Plus de 80% des participants font partie d’un groupe défavorisé.

Instituts de formation

Les instituts publics et privés proposant des formations professionnelles doivent remplir les conditions suivantes:

  • avoir la capacité financière requise pour préfinancer les formations
  • justifier d’une bonne connaissance du marché local du travail et entretenir des relations avec des employeurs potentiels
  • disposer d’un personnel capable de transmettre des compétences
  • être doté d’une infrastructure appropriée
  • démontrer des compétences en gestion et en supervision ainsi qu’une bonne compréhension des besoins des personnes en formation
  • entretenir un vaste réseau de contacts, compte tenu de l’importance des réseaux informels au Népal

Les responsables de projet collaborent avec des instituts de formation publics et privés. Les personnes intéressées peuvent suivre des formations non seulement dans la capitale Katmandou, mais aussi dans les régions reculées du pays.

Informations complémentaires