Développement des compétences citoyennes en Ukraine

Projet terminé
Plusieurs femmes en discussion autour d’une table couverte de notes et de brochures.
Cours d’éducation à la citoyenneté et aux droits de l’homme pour les fonctionnaires ukrainiens. © DDC

Le projet DOCCU vise à soutenir les efforts consentis par l’Ukraine pour mettre en oeuvre la Charte du Conseil de l'Europe sur l’éducation à la citoyenneté démocratique et l’éducation aux droits de l'homme (ECD/EDH), en la faisant connaître à travers le pays. Concrètement, il passera par la formation, dans le cadre de stages pratiques, de fonctionnaires et d’officiels des gouvernements locaux, de même que des enseignants et des directeurs d’école.

Pays/région Thème Période Budget
Ukraine
Governance
Décentralisation
01.07.2013 - 31.12.2018
CHF 1'640'000

La DDC cherche à promouvoir un environnement pluraliste et démocratique en Ukraine. Quelque 2400 enseignants, directeurs d’école, fonctionnaires et administrateurs locaux, bénéficient de cours d’éducation à la citoyenneté et aux droits de l’homme. Au vu de la période d’instabilités amorcée à fin 2013, le développement d’une société civile ukrainienne forte a encore gagné en importance.

En 2010, l’Ukraine a signé la Charte du Conseil de l’Europe sur l’éducation à une citoyenneté démocratique et l’éducation aux droits de l’homme. Ce faisant, le pays s’est engagé à mettre en œuvre ses recommandations. Le projet de développement des compétences citoyennes en Ukraine (DOCCU) a mis en place des cours de sensibilisation à ces thématiques pour les employés de l’administration, les autorités locales ainsi que les enseignants et les directeurs d’école. Ces personnes-clé sont ainsi à même d’acquérir des connaissances sur la citoyenneté démocratique et les droits de l’homme de même que les méthodes d’éducation correspondantes. Quelque 2400 enseignants, directeurs, fonctionnaires et administrateurs locaux en sont les bénéficiaires. Leurs nouvelles connaissances se répercutent directement sur environ 9000 étudiants et, indirectement, sur leurs parents, ainsi que la population des villages gérés par ces fonctionnaires.

Former des citoyens engagés

Le système scolaire ukrainien, hérité du passé, est caractérisé par une approche autoritaire et bureaucratique de l’éducation. La formation des directeurs d’école à ces thématiques permet un changement au profit d’une direction responsable et transparente. Les cours donnés aux enseignants visent à changer les méthodes d’enseignement et d’apprentissage de l’histoire, de la géographie, des langues, etc. Ainsi les élèves ont à disposition des connaissances et compétences qui les motivent à s’impliquer davantage dans la vie scolaire et contribuent, à terme, à former des citoyens engagés.

Pour leur part, les autorités ukrainiennes peinent à mettre en place une collaboration réellement participative avec la société civile. Depuis 2010, des centaines de «conseils civiques» ont été formés à différents niveaux du gouvernement (national, régional et local) mais les ONG sur place accusent ces entités d’être fantoches. Le problème de fond est en effet l’absencede tradition de participation active des citoyens dans la vie des communautés en Ukraine. Même si certaines autorités, locales pour la plupart, souhaitent vraiment entrer en dialogue avec leurs citoyens, l’expérience et les capacités dans ce domaine leur font cruellement défaut. La qualification des représentants des autorités et des employés des administrations locales promeut le principe de la bonne gouvernance.

Grâce aux cours – qui passent en revue les droits et devoirs du citoyen dans un système démocratique, la division des pouvoirs, l’Etat de droit ou des valeurs fondamentales telles que le respect des minorités ou l’égalité des sexes – on assiste à la naissance d’une communauté de professionnels formés à l’éducation citoyenne qui sont eux-mêmes capables de former d’autres personnes. Ce concept d’enseignement en cascade est renforcé par la mise en place d’une plate-forme internet pour l’échange d’informations et la formation continue.

Base du projet: le dialogue

L’éducation à la démocratie et aux droits de l’homme doit être adaptée au contexte pour être porteuse. C’est pourquoi le projet se fonde sur un échange d’égal à égal avec les partenaires ukrainiens. Depuis 2008, le Centre of International Projects in Education (IPE) de l’Université de Zurich a développé, en étroite collaboration, entre autres, avec la National Academy of Public Administration de Kiev (NAPA), un programme d’éducation à la citoyenneté démocratique et aux droits de l’homme orienté spécifiquement sur l’Ukraine. Le travail a consisté à traduire et adapter différents supports (manuels scolaires de niveau primaire et secondaire, manuels de base pour enseignants et experts de l’éducation), à développer du matériel d’enseignement (brochures, livres, CD-ROMs) et à mettre en place des modules de formation pour les groupes cibles. Avec un signe encourageant à la clé: le Ministère ukrainien de l’éducation et des sciences ainsi que l’Agence nationale ukrainienne pour les employés de l’administration ont soutenu et promu le matériel didactique développé dans le cadre du projet.

Une société civile forte pour plus de démocratie

Le développement de la société civile en Ukraine prend de plus en plus d’importance au vu de la période d’instabilité amorcée à fin 2013. Avec la révolte de Maïdan, à Kiev, qui a conduit à un changement de pouvoir, suivie de l’annexion de la Crimée par la Russie et de l’auto-proclamation des Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk, l’Ukraine est aujourd’hui dans une situation à l’issue incertaine. En effet, les institutions et les processus démocratiques se sont rapidement détériorés. D’où l’importance de renforcer la société civile, afin qu’elle soit à même d’exiger des standards de gouvernance plus élevés et de meilleurs services de la part des autorités.