Fonds pour la population – FNUAP

Les gens sont assis dans une salle d'attente.
Grâce à sa participation au Fonds de développement multilatéral FNUAP, la Suisse peut améliorer à l’échelle mondiale l’accès des femmes aux soins de santé sexuelle et reproductive. © UN Photo

Le FNUAP est l’agence de développement des Nations Unies qui défend les droits en matière de santé sexuelle et reproductive et favorise la mise en place d’un véritable planning familial. Le Fonds recueille aussi des données démographiques importantes pour l’élaboration de programmes et de politiques de réduction de la pauvreté.

À l’heure actuelle, quelque 800 femmes et filles dans le monde meurent encore chaque jour à la suite de complications évitables de la grossesse et de l’accouchement, et près de 130 millions de femmes n’ont pas l’accès aux moyens de contraception qu'elles souhaitent. La grande majorité des femmes concernées vit dans des pays en développement.

L’objectif du FNUAP est de contribuer à l’avènement d’un monde dans lequel chaque grossesse est désirée, chaque accouchement est sans danger et chaque jeune peut réaliser son potentiel. Le Fonds est un des acteurs les plus importants pour la mise en œuvre du Programme d’action de la Conférence internationale sur la population et le développement (CIPD), adopté au Caire en 1994, et signé par la Suisse. Ce Programme d’action donne pour mandat au FNUAP de protéger et de concrétiser les droits de l’homme, notamment la santé sexuelle et reproductive (entre autres le planning familial) et les droits en matière de procréation, en particulier pour les femmes et les adolescents Le FNUAP fournit aux pays des données démographiques qui permettent d’élaborer des politiques et des programmes de lutte contre la pauvreté. L’action du Fonds s’appuie sur les objectifs de l’Agenda 2030 pour le développement durable, et en particulier sur les objectifs 3 (assurer la santé et le bien-être de tous) et 5 (égalité des genres).

Contexte

Au cours des vingt dernières années, de grands progrès ont été réalisés pour relever les défis auxquels est confronté le FNUAP. Entre 2000 et 2017, la mortalité maternelle a diminué de 38%. Le nombre de nouvelles infections par le VIH a diminué, passant de 3,5 millions en 2000 à 1,7 million en 2019. Si ces résultats sont positifs au niveau mondial, les inégalités et les disparités sont flagrantes entre les pays et à l’intérieur de leurs frontières. Environ 800 femmes meurent chaque jour de problèmes de santé liés à la grossesse et à la maternité. La quasi-totalité des décès maternels imputables à la qualité insuffisante des soins d’obstétrique surviennent dans les pays en développement. L’Afrique subsaharienne enregistre plus des deux tiers des décès maternels dans le monde et l’Asie du Sud près d’un cinquième.

Les objectifs du FNUAP

Le plan stratégique 2018-2021 du FNUAP confirme l’orientation de l’institution et précise ses activités dans le domaine humanitaire. Ce plan se concentre sur les quatre objectifs suivants:

  • Les femmes, adolescents et jeunes adultes, qui sont les plus vulnérables, bénéficient de soins en matière de santé sexuelle et reproductive et exercent sans contrainte, discrimination, ni violence, leurs droits en matière de procréation; 
  • Quelle que soit leur situation sociale et personnelle, les jeunes adultes et les adolescents ont tous accès aux soins de santé sexuelle et reproductive et peuvent faire valoir leurs droits en matière de procréation; 
  • L’égalité des sexes, l’autonomisation des femmes et des jeunes filles et les droits en matière de procréation sont en progression dans les situations de crise humanitaire et les contextes de développement; 
  • Le développement durable prend en compte toutes les personnes dans le monde, et sa mise en œuvre s’appuie sur une analyse de la dynamique démographique, basée sur des données factuelles.

Le plan stratégique du FNUAP 2018-2021

Résultats obtenus

Dans le cadre de son plan stratégique 2014-2017, le FNUAP a obtenu, entre autres, les résultats suivants :

  • Le nombre de femmes qui peuvent planifier elles-mêmes leurs grossesses parce qu’elles ont accès à des méthodes volontaires de contraception a augmenté de 42 millions (soit une augmentation de 6% depuis 2014);
  • Entre 2014 et 2017, le FNUAP a formé 47'000 sages-femmes et accoucheuses dans 39 pays. 
  • Entre 2014 et 2017, le FNUAP a distribué plus de 2,8 milliards de contraceptifs de qualité aux hommes comme aux femmes. 
  • Grâce à un programme conjoint FNUAP-UNICEF, 8’963 municipalités ont abandonné la pratique des mutilations génitales féminines entre 2014 et 2017. 
  • En moyenne, près de 10 millions d’adolescents ont bénéficié chaque année de soins de santé sexuelle et reproductive, intégrés dans les soins de santé primaires. * En moyenne, plus de 10 millions de personnes dans des situations de crise humanitaire ont bénéficié de services de santé sexuelle et reproductive par année ; en 2017 ce chiffre a même atteint 16 millions.

Le plan stratégique du FNUAP 2014-2017

L’action de la Suisse

Priorités de la Suisse

Les priorités et activités opérationnelles du FNUAP sont en accord avec les objectifs de la stratégie de coopération internationale 2021-2024. Le FNUAP est un des partenaires les plus importants de la Suisse pour la gestion des problématiques liées à la santé sexuelle et reproductive et aux droits en matière de procréation.

Les objectifs de la Suisse à l’égard du FNUAP sont les suivants:

  • Renforcer l’accès et l’utilisation des services de santé sexuelle et reproductive pour les adolescents et les jeunes adultes, y compris dans les contextes humanitaires ;
  • Consolider la mise en place d’un dispositif d’évaluation indépendant plus robuste; 
  • Renforcer la cohérence du système des Nations Unies et consolider le processus de réforme grâce à une collaboration plus étroite entre les organisations de l’ONU; * Contribuer à la qualité du travail du FNUAP.
  • Contribuer à la qualité du travail du FNUAP.

Stratégie de coopération internationale 2021–2024 (PDF, 6.9 MB, Français)


Contributions de la Suisse

Dans les domaines culturels sensibles comme le planning familial ou la contraception, l’action d’une organisation internationale est mieux accueillie que celle d’un pays donateur isolé. La Suisse privilégie par conséquent la coopération multilatérale en matière démographique et soutient le FNUAP depuis 1973.

Pour la période 2018-2021, la Suisse fournit une contribution de base de 64 millions de francs, soit un financement de 16 millions de francs par an. En outre, la Suisse finance des interventions humanitaires et des activités de développement du FNUAP aux niveaux mondial et national. En tant qu’État membre et donateur stratégique, la Suisse joue, au travers de sa participation au Conseil d’administration de l’organisation, un rôle actif dans le suivi et l’évaluation des rapports opérationnels et financiers du FNUAP. La Suisse entretient un dialogue politique régulier avec le FNUAP à différents niveaux, afin de faire le point sur les progrès et les défis à venir. L’engagement de la Suisse au sein du FNUAP contribue à la stabilité des sociétés et à un environnement international sûr. La sécurité et la prospérité de la Suisse, qui est un pays très globalisé, doté d’une

économie fortement interconnectée, sont tributaires de cette stabilité. Le FNUAP constitue un important partenaire multilatéral de la Suisse en termes de responsabilité internationale et d’objectifs dans les domaines de la santé et de l’égalité des genres.

Stratégie Égalité des genres et Droits des femmes du DFAE (PDF, 373.2 kB, Français)

Politique extérieure suisse en matière de santé (PDF, 2.1 MB, Français)

Politique de santé de la DDC  (PDF, Nombre de pages 4, 1.3 MB, Français)

La coopération internationale: un métier

Les employés des organisations onusiennes sises à Genève évoquent leur métier dans une quarantaine de courts métrages, à visionner ici. La langue des sous-titres (de, fr, it, en) peut être sélectionnée en dessous de chaque vidéo.

Documents