Développement du secteur privé et services financiers

Le chômage et le sous-emploi figurent toujours parmi les problèmes de développement les plus graves que connaissent les pays partenaires de la DDC. Or, un meilleur accès à un emploi productif et convenablement rémunéré s’avère indispensable si l’on veut durablement réduire la pauvreté mondiale et réaliser les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).

Engagement de la DDC dans le monde

Gestion macroéconomique

Le gouvernement du Burkina Faso a des ressources limitées pour répondre aux besoins des 44% des burkinabè vivant en-dessous du seuil de pauvreté.

En dépit des stratégies nationales de lutte contre la pauvreté, les indicateurs de développement humain du Burkina Faso restent critiques. Le gouvernement ne parvient pas à mobiliser et dépenser les ressources suffisantes pour assurer les services de base (écoles, dispensaires, routes, etc.). Selon l’index du développement humain établi par le Programme des Nations Unies, le Burkina Faso figure au 181ème rang sur 187 pays en 2011.