Cuisine suisse – faits et chiffres

La gastronomie suisse puise sa richesse dans la diversité des traditions locales. Chaque région a ses spécialités qui ont acquis, au fil du temps, le statut de plats nationaux. Le patrimoine culinaire suisse compte une grande variété de viandes et de fromages, différents types de pains et de chocolats, et bien d’autres choses encore. Certains produits de l’industrie alimentaire sont si populaires dans le pays qu’on les retrouve dans presque tous les foyers suisses. 

Infografik  Patrimoine culinaire suisse  Carte de Suisse illustrant l’origine de certaines spécialités régionales comme la Damassine, le minestrone et le Schabziger.

  • 400 produits suisses appartiennent officiellement au patrimoine culinaire suisse. Parmi les plus célèbres figurent le Gruyère (fromage), la Longeole (saucisse crue) et les Läckerlis de Bâle (biscuits).
  • Les Suisses sont les plus grands consommateurs de chocolat au monde: chaque habitant en engloutit en moyenne plus de 10 kilos par an!
  • Le fromage, dont on recense plus de 450 types différents, est également très apprécié des Suisses, qui en consomment presque 22 kilos par personne et par an.
  • Le pain n’est pas en reste, puisqu’il en existe plus de 400 variétés. Le pain noir est consommé principalement en Suisse alémanique, tandis que les Suisses romands et les Tessinois ont une préférence pour le pain blanc. La «tresse» est un type de pain brioché très répandu et consommé en particulier le dimanche.
  • Il existe également un grand nombre de saucisses et de viandes séchées qui varient selon les régions: Longeole genevoise, saucisson vaudois, boudin à la crème du Jura, saucisse de veau de Saint-Gall, viande séchée des Grisons ou encore mortadelle de foie tessinoise.
  • Le «cervelas» est considéré comme la saucisse nationale. Les Suisses en consomment 160 millions par an. La tradition veut que le cervelas soit coupé en croix aux extrémités, piqué sur une brochette et grillé au feu de bois. Les Suisses alémaniques ont inventé un mot amusant pour désigner les célébrités de second rang: ils parlent de «Cervelat-Prominenz».
  • Quelque 250 cépages sont cultivés en Suisse, dont une quarantaine sont autochtones. Principale région viticole de Suisse, le Valais cultive plus de 50 cépages différents.
  • L’absinthe, surnommée la «fée verte», est un spiritueux à base de plantes consommé à l’origine comme remède médical. 
  • Le muesli, un mélange de céréales devenu un classique du petit-déjeuner dans le monde entier, a été créé vers 1900 par un médecin suisse, qui cherchait à mettre au point un menu diététique à base de pommes. Ce plat sain était servi dans les cliniques pour le repas du soir. 

Il existe toute une série de produits alimentaires très appréciés des Suisses que l’on retrouve dans presque toutes les cuisines. En voici quelques-uns:

  • Pour assaisonner leurs plats, de nombreux Suisses utilisent des aromates en poudre, inventés par l’entreprise Knorr en 1952. Les cubes de bouillon Maggi, créés en 1908, sont tout aussi populaires.
  • Le Cenovis, un produit à base de levure de bière, d’extraits de carottes et d’oignons développé en 1931, et le Parfait, conçu en 1942, sont des pâtes à tartiner très répandues.
  • La poudre Ovomaltine, inventée en 1865, est une poudre à base de malt d’orge, de lait écrémé et de cacao. Ajoutée à du lait, elle permet d’obtenir une boisson chocolatée.
  • Le produit Rivella est une boisson gazeuse à base de lactosérum, commercialisée depuis les années 1950.
  • Élaborés sur la base de 13 plantes, les bonbons Ricola sont fabriqués depuis 1940.