Égalité entre femmes et hommes

L’égalité des sexes est un objectif prioritaire de la coopération internationale de la Suisse. L’accès aux services financiers, la réduction du travail non rétribué, le renforcement de la place des femmes dans la politique locale et la lutte contre les violences sexuelles ont été en 2017 des avancées importantes en direction de l’égalité entre les femmes et les hommes

Un groupe de femmes élues conseillères communales et municipales posent pour une photo de famille. Elles tiennent une banderole.
Formation d’élues conseillères communales et municipales du Bénin. © DFAE

Pas de développement durable, de paix et de sécurité sans égalité des sexes

Malgré certains progrès, aucun pays n’est encore parvenu à instaurer l’égalité des sexes : les femmes et les filles ont toujours moins de droits, d’opportunités économiques et d’influence politique que les hommes. Elles subissent encore de multiples formes de violences sexuelles ou domestiques. S’alignant sur l’Agenda 2030 et la nouvelle stratégie du DFAE sur l’égalité des genres, la DDC s’engage dans de nombreux pays pour la lutte contre les violences basées sur le genre et pour une autonomisation politique et économique des femmes, en particulier dans les zones rurales. 

Le travail domestique non rémunéré: frein à la participation des femmes dans l’économie

Prendre soin des enfants, des proches âgés et des malades, s’occuper de la cuisine et du ménage, des corvées de bois et de l’eau, toutes ces tâches non rémunérées sont encore généralement assumées par les femmes et les filles. À travers le monde, elles passent 200 millions d’heures chaque jour à collecter de l’eau. Autant de temps qui n’est pas consacré à effectuer un travail pour obtenir un revenu. La DDC s’engage dans le développement rural et les infrastructures, par exemple en améliorant l’accès à l’eau. Dans la vallée de Rasht au Tadjikistan, la construction de points d’eau et de raccordements domestiques dans les villages a non seulement amélioré la santé des habitants, mais a également permis de réduire à moins d’une demi-heure la durée pour s’approvisionner en eau: quatre à six heures étaient auparavant nécessaires. Grâce au temps gagné, les filles vont plus régulièrement et plus longtemps à l’école et les femmes peuvent se consacrer à des activités rémunératrices. Elles investissent les revenus de la production laitière de leur cheptel dans l’éducation des enfants et l’entretien de leur maison. Ces revenus renforcent leur position au sein de la famille et du village, et leur influence croît dans les comités locaux qui gèrent les ressources en eau. 

Participation des femmes à la politique locale : s’affirmer face aux normes sociales

Au Pakistan, la DDC soutient un réseau de politiciennes élues dans les provinces, en collaboration avec ONU Femmes. Sur les 124 sièges parlementaires, 22 sont réservés aux femmes et 3 aux minorités. Si elles n’obtiennent pas de légitimité par des élections, elles ont toutefois une influence sur les questions législatives par l’intermédiaire de leur réseau sans étiquette politique. Au Bénin, un des principaux obstacles à leur participation politique est l’image négative que la société leur attribue lorsqu’elles s’engagent. La politique est considérée comme l’affaire des hommes: c’est un monde corrompu et sale. Elles se retrouvent exclues publiquement et au sein de leur propre entourage. Un des éléments clés du projet béninois soutenu par la DDC est de sensibiliser les époux, les familles et l’environnement social: «Sans leur soutien, il est presque impossible pour une femme de s’affirmer politiquement», souligne Ursula Keller, experte des questions liées au genre à la DDC. La participation politique au niveau communal est essentielle, car elle a un impact direct sur la vie quotidienne des familles. La DDC encourage les femmes à s’impliquer dans les finances publiques, l’établissement des budgets et les stratégies des communes en matière de dépenses. Pour Ursula Keller, «il est nécessaire, pour une transformation durable des relations entre femmes et hommes, que les femmes s’impliquent plus en politique et que les hommes s’occupent davantage des enfants». 

Égalité entre femmes et hommes

De meilleures possibilités de financement pour les entrepreneuses

Malika Zakarneh bénéficie de services financiers et de prestations de conseils de la part de la banque al Etihad pour son entreprise Jadara Electronics Company en Jordanie.
© SECO

Le programme «Women Banking Champions», qui bénéficie du soutien du SECO, permet à des femmes d'accéder à de nouveaux services financiers en Égypte, au Maroc et en Tunisie..

Assistance aux migrantes et migrants victimes de violences sexuelles

Mains tenant une bande représentant le symbole du SIDA.
© Keila Trejo

Parmi les migrantes et migrants en provenance d’Afrique subsaharienne que le Maroc accueille, un certain nombre ont subi des violences sexuelles durant leur parcours. La DDC soutient une ONG qui leur apporte assistance médicale, aide sociale et suivi psychologique.