Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN)

Photo de groupe de la délégation suisse et les représentants de l’ASEAN.
La délégation suisse et les représentants de l’ASEAN à la quatrième réunion du Comité mixte de coopération sectorielle. © Secrétariat de l’ASEAN

Fondée en 1967 et composée de dix États membres, l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (Association of Southeast Asian Nations, ASEAN) est l’organisation intergouvernementale la plus importante en Asie du Sud-Est. Elle facilite l’intégration et la coopération régionales en encourageant la paix et la sécurité ainsi que le développement économique et socio-culturel.

En 2016, la Suisse est devenue partenaire de dialogue sectoriel afin de renforcer la coopération avec les gouvernements de l’Asie du Sud-Est et d’élargir ses liens avec la région Asie-Pacifique.

Pourquoi l’Asie du Sud-Est et l’ASEAN sont-elles importantes pour la Suisse ?

L’Asie du Sud-Est joue un rôle de plus en plus important dans les affaires mondiales. La région accueille 8,6% de la population mondiale et concentre 3,5% de son PIB en 2019. Ensemble, les pays de l’ASEAN constituent la sixième économie mondiale avec un marché de plus de 650 millions de consommateurs.

Fin 2019, les entreprises suisses avaient investi environ 40 milliards de francs dans les pays de l’ASEAN, contre 2,3 milliards en 1995. La Suisse compte parmi les dix premiers investisseurs directs étrangers de l’ASEAN. Dans le secteur du tourisme, plus de 650’000 nuitées ont été réservées par des touristes d’Asie du Sud-Est en 2019 en Suisse, soit une augmentation de 50% entre 2013 et 2019. De plus, environ 20’000 citoyens suisses résident dans les États membres de l’ASEAN et 25’000 citoyens de la région vivent en Suisse en 2018.

L’ASEAN est la principale organisation multilatérale en Asie du Sud-Est. Le renforcement de l’engagement de la Suisse envers l’Asie et ses associations régionales fait partie intégrante de sa politique extérieure. L’ASEAN offre une plateforme idéale pour l’apprentissage entre pairs au niveau des États, la définition de normes et de standards internationaux et la résolution des problèmes mondiaux au plan régional.

Quels sont la structure, les principes et les objectifs de l’ASEAN ?

L’ASEAN est composée de dix États membres: Brunei Darussalam, Cambodge, Indonésie, Laos, Malaisie, Myanmar, Philippines, Singapour, Thaïlande et Vietnam. Les activités de l’ASEAN reposent sur trois piliers que sont la Communauté de sécurité, la Communauté économique et la Communauté socio-culturelle ainsi que sur leurs plans d’action (blueprints).

Le Secrétariat de l’ASEAN est basé à Jakarta, en Indonésie, et dispose de nombreux bureaux et centres administratifs dans toute la région. La présidence de l’ASEAN est assurée à tour de rôle chaque année et les principales réunions ont lieu dans le pays qui exerce cette fonction. L’ASEAN est au centre d’autres forums régionaux, tels que l’ASEAN+3 (Chine, Japon, Corée du Sud), le Sommet de l'Asie de l’Est (EAS) et le Forum régional de l’ASEAN (ARF). Elle cultive des relations privilégiées avec d’autres États et organisations avec lesquels elle est associée à différents niveaux: en 2019, l’ASEAN avait dix partenaires de dialogue (Australie, Canada, Chine, UE, Inde, Japon, Nouvelle-Zélande, République de Corée, Fédération de Russie, États-Unis), quatre partenaires de dialogue sectoriel (Norvège, Pakistan, Suisse, Turquie) et deux partenaires au développement (Allemagne et Chili).

Quelle est la nature du partenariat de la Suisse avec l’ASEAN ?

La Suisse est devenue partenaire de dialogue sectoriel en 2016. Ce partenariat renforce la présence suisse au niveau multilatéral en Asie Pacifique et les relations bilatérales de la Suisse avec les États membres de l’ASEAN. Un plan d'action décrit les domaines de coopération identifiés conjointement entre la Suisse et l’ASEAN («ASEAN-Switzerland Practical Cooperation Areas 2017-2021», voir liens). Les quatre domaines prioritaires sont les suivants : 1) sécurité humaine, 2) formation professionnelle, 3) changement climatique et foresterie sociale, 4) changement climatique et réduction des risques de catastrophe. L’état de cette coopération est rediscutée conjointement une fois par an lors d'une réunion du Comité mixte de coopération sectorielle. De plus , la Suisse bénéficie ainsi d’une plateforme de dialogue politique de haut niveau lors de la Réunion annuelle des ministres des affaires étrangères de l’ASEAN.

Quels sont les interlocuteurs suisses auprès de l’ASEAN ?

L’Ambassade de Suisse en Indonésie représente les intérêts de la Suisse auprès du secrétariat de l’ASEAN à Jakarta. À Berne, la Division Asie et Pacifique de la Direction politique du Département fédéral des affaires étrangères est chargée des relations avec l’ASEAN et ses États membres. À cette fin, elle travaille en coordination avec d'autres unités du Département et de l’administration fédérale.