Département fédéral des affaires étrangères DFAE

Poser les jalons d’une aide humanitaire plus efficace

Meilleurs soins de santé en période de COVID-19 dans les pays pauvres, utilisation efficace des nouvelles technologies et des données humanitaires et effets du changement climatique dans le domaine humanitaire figurent au menu de la rencontre du HAS de l’ECOSOC, à Genève, du 23 au 25 juin 2021. Pascale Baeriswyl, cheffe de la Mission de la Suisse auprès de l’ONU à New York et vice-présidente de l’ECOSOC, préside la rencontre.

Des jeunes et des enfants congolais attendent dans une église.

Le renforcement de l'aide humanitaire est la priorité absolue du segment des affaires humanitaires, HAS, du Conseil économique et social des Nations unies, ECOSOC. © Keystone

Le segment humanitaire (HAS) de l'ECOSOC de cette année intervient à un moment où les défis humanitaires mondiaux sont urgents. C’est donc l'occasion de faire le point et de tracer la voie à suivre pour apporter des réponses plus efficaces et efficientes aux crises et aux catastrophes actuelles et futures.

L’ambassadrice Pascale Baeriswyl a été nommée vice-présidente de l’ECOSOC pour le cycle 2020-2021, chargée du segment des affaires humanitaires. La vice-présidence de la Suisse de l’ECOSOC se termine le 23 juillet 2021.

Après un processus de consultation avec les communautés humanitaires genevoises et new-yorkaises, la Suisse a choisi de focaliser les discussions sur le respect du droit international humanitaire, l’inclusion, l’égalité des genres, l’innovation et les partenariats.

Tirer des enseignements et poser des jalons

Renforcer l’aide humanitaire est l’objectif suprême du segment des affaires humanitaires du Conseil économique et social des Nations Unies. La rencontre de cette année à Genève offre aux acteurs du secteur humanitaire une plateforme de choix pour échanger expériences et enseignements, plus particulièrement en lien avec la situation complexe liée au COVID-19. Il faut poser de nouveaux jalons pour une aide humanitaire plus efficiente en ces temps de changement climatique et de pandémie:

Comment assurer aux populations des pays plus pauvres l’accès à la vaccination contre le COVID-19? Comment favoriser les nouvelles technologies et utiliser les données humanitaires de manière efficiente? Quelles stratégies choisir dans le secteur humanitaire pour contrer les effets du changement climatique? Autant de réponses auxquelles il faut trouver des réponses.

Après le discours inaugural de Johannes Matyassy, Secrétaire d'Etat adjoint, et toute une série de séances, d’événements et de tables rondes, la résolution du segment humanitaire de l’ECOSOC sera adoptée par les membres du Conseil.

ECOSOC

Le Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC) joue un rôle clé dans la promotion des questions économiques, sociales et environnementales – les trois dimensions du développement durable. Réunissant 54 membres, l’ECOSOC constitue une plateforme centrale pour encourager et coordonner les débats autour de l’innovation et concrétiser ainsi des objectifs convenus au plan international. Compte tenu des tâches définies, les sièges à l’ECOSOC sont répartis de manière que les pays en développement soient surreprésentés. Quant au HAS, il se tient chaque année en juin. Il représente un des quatre segments les plus importants du Conseil et est le seul qui, une année sur deux, est organisé à Genève. 

Stratégie de politique extérieure 2020-2023

Paix, état de droit et sécurité sont les fondements de la prospérité et du développement durable. La politique extérieure vient les renforcer en misant sur les instruments éprouvés que sont les bons offices, la politique de sécurité, la politique des droits de l'homme, la politique migratoire, l’action humanitaire et la diplomatie scientifique.

Haut de page